Sandy, ou les limites de la modélisation cat' nat'

Dans sa dernière étude sur les perspectives de l'assurance dommages à l'échelon mondial, l'agence de notation Moody's explique maintenir une perspective stable sur le secteur pour une raison principale : nombre de couvertures d'assurance de biens et de responsabilité revêtent un caractère obligatoire pour les assurés - du moins en assurances de particuliers - et sont donc relativement décorrélées des conditions économiques.

En revanche, ce n'est pas le cas des assurances dommages des professionnels. L'agence Moody's souligne, à cet égard, que les assureurs grands risques et les réassureurs présents aux États-Unis seraient bien inspirés de revoir leurs expositions cat' nat', et, par conséquent, leurs modèles, suite au passage de Sandy fin octobre 2012 sur New York et sa région. En effet, les pertes assurées - 25 Md$, ce qui en ferait le troisième ouragan le plus cher de l'histoire - sont très importantes pour un ouragan dégradé en grosse tempête lors de son passage sur le New Jersey.

« Il est clair que ni les modèles ni la façon dont ils ont jusqu'à présent été utilisés ne prennent en compte de façon adéquate l'impact qu'aurait un ouragan majeur sur New York, notamment en matière de risques d'entreprises », relève encore l'agence de notation.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 04 décembre 2020

ÉDITION DU 04 décembre 2020 Je consulte

Emploi

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Mission d'audit et d'assistance à la passation des marchés d'assurances

Agglomération Montargoise et Rives du Loing

03 décembre

45 - CA MONTARGOISE ET RIVES DU LOING

Consultation pour le choix du gestionnaire de contrats de retraite.

Grand Port Maritime de la Guadeloupe

03 décembre

971 - POINTE A PITRE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Sandy, ou les limites de la modélisation cat' nat'

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié