Santé : la Mutualité, la CFDT, le CISS et l’Unsa appellent à la réforme

Santé : la Mutualité, la CFDT, le CISS et l’Unsa appellent à la réforme
A la veille du congrès de la Mutualité française, à Nantes, son président, Etienne Caniard, signe avec ses homologues de la CFDT, de l'Unsa et du Ciss, une tribune très critique sur l'état du système de santé français. © LAETITIA DUARTE

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, Etienne Caniard, président de la Mutualité française, Danièle Desclerc-Dulac, présidente du CISS (associations de patients) et Luc Bérille, secrétaire général de l'Unsa, appellent à une réforme de la politique de santé, qui associent plus étroitement les organismes complémentaires, les patients, les partenaires sociaux et les professionnels de santé.

C’est le grand retour des « réformistes » sur l’avant-scène de la santé. Dans une tribune conjointe publiée sur un site d’information, les dirigeants de la Mutualité française, de la CFDT, du CISS et de l’Unsa dressent un constat très critique sur le fonctionnement et l’efficience de notre système de santé. Notamment au regard de la persistance des inégalités : « […] Les obstacles géographiques et financiers pèsent lourdement sur les inégalités d’accès aux soins [...]»

Croissance des dépenses de santé ... et des inégalités

Selon le texte signé par Etienne Caniard, Laurent Berger, Danièle Desclerc-Dulac, et Luc Bérille, le système de santé français fait ainsi face à deux paradoxes majeurs. Premièrement, malgré une croissance continue de la dépense, la France ne parvient pas à garantir l’accès aux soins à tous les assurés, quel que soit leur revenu. Et dès lors, second paradoxe, l’assurance complémentaire santé est devenue aujourd’hui  indispensable dans l’accès aux soins «sans qu’aucun débat n’ait jamais eu lieu sur le rôle respectif et la ligne de partage entre régime obligatoire et complémentaire ».

Stopper la spirale des dépassements d'honoraires

A partir de là, les quatre organisations estiment qu’il est urgent d’agir, en réduisant prioritairement la facture pour les assurés. «Nous proposons de construire une nouvelle forme d’opposabilité tarifaire au profit des patients afin de maîtriser les restes à charges et de mettre un terme à la fuite en avant des dépassements d’honoraires», écrivent les quatre dirigeants. Autres priorités de réforme : améliorer l’organisation du système de soins et redéfinir le pilotage de la santé. Et là clairement, « les associations de patients, les partenaires sociaux, les mutuelles ne peuvent être exclus d’un pilotage aujourd’hui assuré par l’Etat et l’assurance maladie»

Pas convaincus par le projet de loi de Marisol Touriane

.
Avec cette initiative, ces organisations, réputées proches du gouvernement, laissent à penser qu’elles n’ont pas vraiment été convaincues par le projet de loi de modernisation de la santé défendu par Marisol Touraine. Le texte, qui doit encore passer devant le Sénat a soulevé une vive opposition au sein des professionnels de santé, ce qui a conduit le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé un grand débat sur la santé. Et c’est peut-être aussi par rapport à cette initiative dont on ne connaît toujours pas le calendrier que se positionnent les signataires. Cela alors même que la politique santé menée depuis 2012 par François Hollande est loin de convaincre les Français.

A la veille du congrès de la Mutualité à Nantes


Reste que cette tribune marque également une prise de position commune de la Mutualité française et de la CFDT sur la santé. La fédération mutualiste et le syndicat ont souvent défendu, dans le passé, la  même vision sur ce terrain, notamment lors des réformes de 1996 et de 2004. Mais cette proximité a été mise à mal par la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés, poussée par la CFDT dans le cadre de la négociation de l’accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013, et critiquée par la FNMF car laissant de côté toute une part de la population. En sachant que ce rapprochement intervient alors que le congrès de la Mutualité française doit s’ouvrir ce jeudi 11 juin à Nantes, ce qui peut difficilement tenir de la coïncidence.

Le Magazine

ÉDITION DU 29 mai 2020

ÉDITION DU 29 mai 2020 Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance H/F

Postuler

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurance DO et CCRD

Conseil Régional Ile de France

01 juin

75 - REGION ILE DE FRANCE

Services d'assurances pour le département des Hauts-de-Seine.

Conseil Départemental des Hauts de Seine

31 mai

92 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Santé : la Mutualité, la CFDT, le CISS et l’Unsa appellent à la réforme

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié