Santé : les assurés boudent les produits "low cost"

Santé : les assurés boudent les produits
Christophe Eberlé, président-directeur associé d'Optimind

Seuls 6% des assurés plébiscitent les assurances complémentaires santé dites « économiques ». C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Optimind, conseil en actuariat et gestion des risques, en partenariat avec OpinionWay. Selon ce sondage dévoilé ce 26 juin, les besoins exprimés concernent davantage les produits à la carte (26%) et les garanties de type franchise cautionnée (17%), qui prévoient un remboursement d’une partie des cotisations en cas de non consommation de soins.

Pas d'économies sur la santé

Ce résultat peut paraître paradoxal dans la mesure où dans le même temps, le tarif est le point qui suscite le plus de mécontents. Pas moins de 88% des assurés sont satisfait de la rapidité des remboursements, 80% de la relation client, mais seulement 62% du prix de leur complémentaire santé. Et encore une majorité d’assurés perçoivent une augmentation de leur cotisation inférieure à ce qu’elle est réellement. En fait, souligne Christophe  Eberlé, président directeur associé d’Optimind, « malgré une contrainte financière forte, les Français n’entendent pas faire des économies sur leur santé ».

Pas de prise de conscience

Et pourtant, les acteurs de la complémentaire ont visiblement bien conscience des difficultés croissantes d’une part de la population à accéder à une couverture santé. Egalement interrogés par Optimind sur le type de couvertures qu’ils souhaitent développer à l’avenir, ils citent en premier lieu les produits dits « à garanties essentielles » (26%), devant les garanties améliorant le niveau de remboursement en cas de non consommation (21%) et les couvertures modulaires (15%). Cela dit, assureurs et assurés se retrouvent pour faire de l’optique, du dentaire et de l’hospitalisation, les garanties les plus déterminantes dans le choix de la complémentaire santé.

Un consensus qui laisse à penser, pour Optimind, que la prise de conscience de la profession comme des assurés n’est pas suffisante quant à la nécessité de faire profondément évoluer l’approche des garanties santé.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Mise en place d'une complémentaire santé négociée, à destination des habitants

Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône

25 mars

13 - CONSEIL DEPARTEMENTAL DES BOUCHES DU RHONE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Santé : les assurés boudent les produits "low cost"

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié