Scandale Volkswagen : les assureurs D&O dans la tourmente

Scandale Volkswagen : les assureurs D&O dans la tourmente

Comme tous les grandes sociétés, le constructeur automobile Volkswagen aurait souscrit une assurance en cas de mise en cause de la reponsabilité d'un de ses dirigeants. Reste à savoir si la garantie jouera dans le cas de figure du trucage des tests anti-pollution des moteurs diesel.

Le monde de l’assurance s’inquiète des conséquences du « scandale Volkswagen ». Presque toutes les grandes entreprises souscrivent un contrat « D&O » (responsabilité civile des dirigeants) couvrant les dommages causés par les erreurs et ommissions de leurs dirigeants et administrateurs. Selon le courtier de Düsseldorf Michael Hendricks, spécialiste du secteur D&0, les grands groupes cotés au DAX (indice correspondant au CAC 40) s'assurent pour 350 à 400 M€ de dommages.

Selon le quotidien financier Börsen-Zeitung, Volkswagen aurait souscrit une telle assurance auprès d’un consortium conduit par le Suisse Zurich Insurance (dont Allianz ferait partie) pour un montant de 500 M€. Un goutte d’eau dans l’océan quand on sait que le dommage total chez Volkswagen a été évalué à 6,5 Md€ sans prendre en compte l’amende aux Etats-Unis qui peut monter jusqu’à 18 Md€. Cette information n’a toutefois pas été confirmée ni par le constructeur ni par Zurich. Si Volkswagen obtenait le droit au dédommagement, ce serait un sérieux revers pour ce secteur de niche dont la collecte atteint 700 M€ par an en Allemagne.

Pas de couverture en cas de préméditation

En principe, le contrat D&O ne prévoit pas de couvrir le dommage en cas de préméditation. Mais le président démissionnaire, Martin Winterkorn, a toujours répété qu’il n’était pas courant des moteurs diesels truqués. Selon Michael Hendricks, les assureurs devront prouver que la direction a manqué à sa mission de contrôle/surveillance et que les manipulations n’ont pas été orchestrées par des cadres dans les étages inférieurs.

Le cas Volkswagen pourrait néanmoins trouver une issue avec un accord à l’amiable comme ce fut le cas en 2009 pour Siemens touché par un scandale de corruption. Selon l’expert Michael Hendricks, le groupe allemand était également assuré par un consortium dont faisait partie Zurich. Il avait obtenu 100 M€ alors que le contrat d’assurance couvrait 250 M€ de dommages.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 septembre 2019

ÉDITION DU 20 septembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Acquisition de titres restaurant.

Cirest

21 septembre

974 - ST BENOIT

Marché de service relatif à la prestation d'assurance pour les besoins du syndicat ...

ILEVA - SM de Traitement des Déchêts des Microrégions Sud et Ouest SMTD

21 septembre

974 - SMTDRSO

Service D'Assurance Responsabilite Civile.

EAU DE PARIS

21 septembre

75 - EAU DE PARIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Scandale Volkswagen : les assureurs D&O dans la tourmente

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié