Sondage : les Français et la réforme de la complémentaire santé (Spécial Santé)

Sondage : les Français et la réforme de la complémentaire santé (Spécial Santé)
Thinkstock

Voilà une réforme qui concerne plus de 90% des Français, qui doit progressivement entrer en vigueur dans moins d’un mois et dont plus des deux tiers de nos concitoyens n’ont pourtant jamais entendu parler. C’est l’un des résultats chocs que révèle le sondage réalisé par OpinionWay pour le compte de L’Argus de l’assurance.

De fait, 70 % des personnes interrogées ne savent pas que la réglementation des contrats complémentaires santé dits responsables va fortement évoluer après le 1er avril 2015. Une demi-surprise, dans la mesure où ce sujet, d’une effroyable complexité, n’a fait l’objet d’aucune communication des pouvoirs publics.

96%

Part de la population couverte par une complémentaire santé, responsable dans 94% des cas.
(source : Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie)

Mal informés ou réticents

Et pour cause, diront les professionnels de l’assurance santé, très critiques sur cet encadrement des remboursements, qu’ils jugent néfaste pour les assurés. L’opinion publique réagit en effet très diversement lorsque l’on teste auprès d’elle les nouvelles mesures. Majoritairement d’accord pour enrayer l’inflation du prix des lunettes, les assurés sont nettement plus réticents quant au principe d’une prise en charge à deux vitesses des consultations médicales. Les chiffres sont bien plus satisfaisants concernant le second pan de la réforme de la complémentaire santé, annoncé par François Hollande en octobre 2012. Non seulement la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés est connue de 60 % des Français, mais elle est aussi approuvée à 80 %. Un score rarissime dans une société que l’on dit si souvent fermée à tout changement…

Néanmoins, ces résultats sont à prendre avec précaution. Parmi les 24-49 ans, la tranche d’âge la plus active, près d’une personne sur deux n’est pas au courant de l’échéance de 2016, et le taux de satisfaction tombe à 70 %. Si jamais une majorité d’entreprises non couvertes faisait le choix du « panier de soins ANI », à savoir une prise en charge minimale, on peut imaginer un recul encore bien plus net.

Les Français ignorent largement leurs nouvelles « responsabilités »…

Nadia Auzanneau directrice adjointe du département marketing d’OpinionWay : «Les seniors sont davantage concernés»

«La faible connaissance de la réforme des contrats responsables n’est pas étonnante, au vu de la communication minimale des pouvoirs publics. Si les plus de 65 ans sont les mieux informés, c’est qu’ils ont plus de temps pour cela, perçoivent mieux les complexités du dispositif et, surtout, qu’ils se sentent davantage concernés, parce que plus nombreux à être touchés par des maladies chroniques, donc grands consommateurs de soins. Ils sont aussi plus au courant de la généralisation de la complémentaire en entreprise, alors même qu’ils ne sont plus en activité. A contrario des jeunes, qui ont de faibles dépenses de soins parce que moins malades. Il s’agit donc d’une approche très pragmatique, que l’on retrouve dans d’autres enquêtes sur la santé : au-delà de la réforme, dans un système très déresponsabilisé, chacun réagit d’abord au regard de sa propre consommation et de ses propres préoccupations.»

 

… les actifs méconnaissent la généralisation de la couverture professionnelle…

… et pourtant, l’effet ANI est bien réel

Frank Sauwala agent MMA à Versailles, Vélizy et Sèvres : «Je ne subis pas l’ANI»

«Mon chiffre d’affaires en santé individuelle est stable. Si les résiliations du fait de l’ANI sont croissantes, les nouvelles affaires sont en hausse, avec les demandeurs d’emploi en fin de portabilité, les jeunes en insertion professionnelle, les parents qui ne peuvent plus couvrir leurs enfants... Surtout, j’ai décidé d’anticiper cette échéance de 2016. Depuis près de deux ans, nous demandons systématiquement à nos assurés salariés le contact de leur employeur et nous démarchons toute notre clientèle professionnelle. Le mouvement est en train de s’enclencher : nous avons des demandes d’information tous les jours, contre deux à trois par mois auparavant. L’accompagnement est primordial. Les chefs d’entreprise sont relativement perdus face à cette échéance, ils ont besoin d’une véritable expertise, d’autant plus avec les contrats responsables. Je ne subis pas l’ANI, bien au contraire.»

 

Ce qu’il faut retenir

  • 70 % des Français n’ont pas connaissance des nouvelles règles applicables à 94 % des contrats complémentaires santé.
  • Le principe de plafonner les remboursements des lunettes semble largement accepté.
  • Les assurés sont divisés sur les nouvelles conditions de prise en charge des consultations médicales.
  • Une majorité de Français est au courant de la généralisation de la complémentaire santé pour les salariés au 1er janvier 2016.
  • Mais les actifs de moins de 50 ans et les catégories socioprofessionnelles inférieures, a priori les plus concernés par la réforme, sont les moins informés et, surtout, les moins séduits.

 

Méthodologie

  • Sondages réalisés en février 2015 par L’Argus de l’assurance dans le cadre de son Observatoire du courtage et de son Observatoire des agents généraux.
  • Pourcentage des répondants ayant constaté cette évolution.

Méthodologie

Le sondage a été réalisé par OpinionWay les 11 et 12 février 2015 auprès d’un échantillon national représentatif de 10 005 personnes âgées de 18 ans et plus.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurance

Fondation de Selves

20 août

24 - Sarlat-la-Canéda

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Sondage : les Français et la réforme de la complémentaire santé (Spécial Santé)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié