[DOSSIER] Spécial comptes de l'assurance 2017 2/7

Spécial comptes 2017 - France : assurance de personnes, une nouvelle percée des bancassureurs

Le marché de l’assurance vie est en hausse, pour la cinquième année d’affilée. Malgré un contexte de taux bas, les unités de comptes (UC) peinent à s’imposer face aux supports euros. Pour la première fois en cinq ans, les UC affichent des chiffres en recul par rapport à 2015.

L’assurance de personnes, dont l’assurance vie est le principal moteur, maintient son leadership dans les encours des placements financiers des ménages en 2016 (42 %) devant les liquidités et les titres. Cette relation privilégiée des Français avec l’assurance vie permet d’accumuler un patrimoine revêtant des conditions fiscales avantageuses, notamment en cas de transmission, et d’autre part, de disposer de réserves en cas d’imprévus de l’autre.

Côté marché, l’assurance de personnes continue de faire face à la persistance de taux d’intérêt bas et le renforcement des mesures de protection des adhérents.

Dans ce contexte, le marché de l’assurance de personnes enregistre une hausse, pour la cinquième année consécutive, de 6,1 % (Y compris réassurance acceptée par Natixis Assurances) pour l’année 2016 avec près de 184 Md€ de cotisations en affaires directes en France contre environ 174 Md€ sur l’année précédente. Ce niveau élevé des cotisations vient confirmer la poursuite de la tendance haussière déjà observée en 2015 (+5 %) et en 2014 (+7,8 %). Cependant, il convient de mettre en lumière de fortes disparités quant à ces évolutions selon, d’une part, le type de contrat et l’hégémonie des contrats d’assurance vie et de capitalisation (86 % du chiffre d’affaires) et selon, d’autre part, le type d’acteurs avec, pour la première fois, un podium occupé uniquement par des bancassureurs.

Ainsi, sur les quelque 184 Md€ de cotisations enregistrées en 2016, 158 Md€ concernent les contrats d’assurance vie et les bons de capitalisation (+1,2 % par rapport à 2015) et 26 Md€ concernent les contrats maladie et accidents corporels (+3,6 % par rapport à 2015).

Les unités de comptes à la peine

La baisse des rendements financiers obligataires et la faible appétence au risque des Français sont autant de défis auxquels les assureurs doivent faire face afin de pouvoir maintenir leur attractivité sur les marchés financiers depuis plusieurs années. Pour cela, les supports en unité de comptes s’inscrivent en véritable étendard, mais peinent encore à s’imposer face aux supports en euros.

Ainsi, sur les 128 Md€ de contrats d’assurance vie collectés en 2016, les supports euros confirment leur attractivité et leur légitimité auprès des Français avec un peu moins de 100 Md€ de cotisations contre 30 Md€ pour les supports en unités de compte.

Pour la première fois au cours des cinq dernières années, les contrats en unités de compte, tant sur le chiffre d’affaires que sur la collecte nette, affichent une baisse d’1 Md€ (-3 %) par rapport à l’exercice antérieur. De plus, cette observation est en phase avec la baisse de la performance des marchés financiers qui affiche une évolution de +2,9 % contre +4,1 % sur l’année 2016.

Le bon en avant de Natixis

Le Top 20 des assurances de personnes confirme sa constante évolution sur les dernières années (+8 % par rapport à 2015) avec une croissance supérieure d’un point à celle observée sur l’ensemble du secteur. Les principaux acteurs de ce segment représentent ainsi un chiffre d’affaires de 177 Md€ en 2016 contre 164 Md€ en 2015, soit 96 % du marché global de l’assurance de personnes. Bien que le Top 20 soit peu mouvementé par rapport à l’exercice précédent, il est important de mentionner la forte évolution de Natixis Assurances dans ce classement. Ce gain de onze places par rapport à 2015 s’explique principalement par l’entrée en vigueur du partenariat renouvelé entre BPCE et un de ses partenaires historiques, avec, d’une part, une réassurance en acceptation de 11,7 Md€ qui vient alimenter l’encours de Natixis et, d’autre part, le lancement des premiers contrats vie et capitalisation distribués par les Caisses d’épargne et réassurés en acceptation par le partenaire en question, avec un impact de +1,7 Md€ sur le chiffre d’affaires. Il convient de noter également, le gain d’une place dans le classement du groupe ACM, atteignant la septième place suite à l’absorption de Serenis Vie par ACM Vie. Le Top 5 a dépassé, pour la première année, les 50 % des parts de marché du Top 20 dont 13 % enregistrés par le Numéro 1, CNP. À titre de comparaison, Harmonie Mutuelle, en dernière position du classement, contribue à hauteur de 1 % du chiffre d’affaires du secteur.

Sept bancassureurs dans le Top 20

Après une belle année 2015, l’assurance de personnes a, cette année encore, fortement contribué aux résultats des groupes bancaires avec l’activité assurantielle comme relais de croissance et de diversification.

En effet, contrairement à ses concurrents, les bancassureurs font une importante percée dans le classement avec une forte évolution de leur contribution au Top 20. En 2016, ces acteurs représentent ainsi 56 % des parts de marché de l’assurance de personnes, avec 99 Md€ de cotisations enregistrées en 2016, soit plus que l’agrégation de la collecte des autres acteurs qui cumulent 78 Md€ de cotisations.

On décompte sept bancassureurs dans le Top 20. Cette catégorie d’acteurs truste le podium au travers de CNP (24 Md€), du Crédit agricole Assurances (23 Md€) et Natixis Assurances (19 Md€).

Suivent les assureurs traditionnels, qui enregistrent un chiffre d’affaires stable à hauteur de 44 Md€, soit 25 % des parts de marché du Top 20. Cette typologie d’acteur est essentiellement représentée par Axa (17 Md€) qui enregistre à lui seul 39 % du chiffre d’affaires de cette catégorie, suivi par Generali et Allianz, qui affichent une collecte similaire de 8 Md€.

Les groupes à gouvernance paritaire confirment leur stagnation et affichent un chiffre d’affaires de 17,5 Md€, principalement porté par la Sgam AG2R La Mondiale (7,9 Md€). Les groupes à gouvernance mutualiste affichent un total de cotisations de 16,8 Md€, presque six fois moins que le chiffre d’affaires réalisé par les bancassureurs. Cette typologie d’assureur couvre 9 % du marché avec, comme principal acteur, Covéa et Groupama.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 28 janvier 2022

ÉDITION DU 28 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

RESPONSABLE D'AFFAIRES EN ASSURANCES COLLECTIVES - F/H

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Accord-cadre prestations de consultation juridique, de veille juridique, de rédacti...

CARL - Communauté d'Agglomération la Riviera du Levant

26 janvier

971 - LE GOSIER

Fourniture de titres-restaurant.

CIG Petite Couronne

26 janvier

93 - PANTIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Spécial comptes 2017 - France : assurance de personnes, une nouvelle percée des bancassureurs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié