Swiss Re identifie 4 risques émergents majeurs pour l’assurance et la réassurance

Swiss Re identifie 4 risques émergents majeurs pour l’assurance et la réassurance
Catastrophes naturelles, risques politiques, politique monétaire et objets connectés constituent quatre risques potentielles pour l'avenir.

Une étude publiée par Swiss Re a recensé quatre grandes menaces potentielles pour le secteur de l'assurance et de la réassurance.

L’étude publiée par le réassureur Swiss Re a de quoi rendre phobique. Le rapport en question, qui s’appuie sur l’expertise interne de sa division risk management, a répertorié et classé, en fonction de l’intensité de la menace potentielle, 21 risques émergents pour le secteur de l’assurance et de la réassurance.

Quatre d’entre eux interpellent notamment le réassureur, qualifiés de risques à « l’impact le plus élevé » : les conflits politiques et la « démondialisation », les catastrophes naturelles de grande ampleur, les politiques monétaires et, enfin, les objets connectés. « Ce rapport fournit une indication de l’horizon, mais n’est pas une prévision exacte de l’avenir », souligne Patrick Raaflaud, responsable du département risques de Swiss Re. Et d’ajouter : « Plus tôt nous nous adaptons à ces changements, mieux nous serons préparés. »

Recrudescence des conflits politiques

Swiss Re note une intensification des conflits politiques dans plusieurs régions du globe depuis quelques années, en particulier en Europe de l’Est, Moyen-Orient et Asie de l’Est. Ce contexte a eu pour conséquence de limiter les flux de capitaux, de biens et de personnes. Parallèlement, la crise économique a encouragé l’essor de mouvements populistes et nationalistes qui ont réactivé des débats protectionnistes.

Impacts potentiels : une dégradation du retour sur investissement des (ré)assureurs, une gestion d’actifs chahutée dans un monde ultra-régulé et un renforcement du poids des multinationales.

Catastrophes naturelles : des foyers de pertes potentielles

Le régime des « rivières atmosphériques » à l’origine d’importantes inondations ainsi que les éruptions volcaniques constituent les deux principales menaces climatiques encore sous-estimées. Selon un scénario établi par un service géologique américain, une tempête provoquerait un coût économique global de 400 Md$ dont 20 à 30 Md$ supportés par l’assurance.

Un contexte monétaire et financier vulnérable

Un environnement de taux bas persistant, la crise de la dette en Europe, la croissance faible et nulle au Japon, la décélération de la Chine : la liste des menaces n’est pas exhaustive. D’autant que les politiques monétaires préconisées, à l’instar du quantitative easing, ont atteint leurs limites, estime Swiss Re. « Les taux bas persistants impactent les gérants d’actifs comme les assureurs, en particulier les assureurs vie », peut-on lire dans le rapport.

Les failles sécuritaires des objets connectés

Autre risque majeur, celui de l’Internet des objets qui « révolutionnera l’expérience de consommation et de comportement autant que le management des organisations ». Et ce, alors qu’on estime à 100 le nombre moyen d’objets connectés détenus par une famille en 2025 avec près de 5000 points de contact au quotidien. Une situation de nature à augmenter l’exposition à des malversations, cyberattaques (phishing…) et la dépendance au numérique.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 15 juillet 2022

ÉDITION DU 15 juillet 2022 Je consulte

Emploi

Nexforma

Consultants Spécialisés Indépendants H/F France Entière

Postuler

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Swiss Re identifie 4 risques émergents majeurs pour l’assurance et la réassurance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié