Syndicats professionnels : le courtage en pleine réflexion

Syndicats professionnels : le courtage en pleine réflexion
Jean-Paul Babey, président du Syndicat 10.

L’année 2015 devait être celle de l’unification de la Chambre syndicale des courtiers en assurances (CSCA). Elle se présente finalement comme une grande page blanche.

Mardi 31 mars, le Syndicat 10 a tenu une large réunion informelle qui a réuni 40 participants, membres du syndi­cat mais aussi représentants extérieurs, avec la présence de fédé­rations professionnelles. « Nous nous sommes réunis pour réfléchir à l’avenir de la profession en matière de développement et de représentation », explique Jean-Paul Babey, président de Syndicat 10.

Expérience de lobbying

Avec cette réunion, les courtiers grossistes ont posé le premier jalon de leur ambition affichée lorsqu’ils ont fermé la porte de la CSCA en janvier : réussir à faire à l’extérieur ce qu’ils n’ont pas réussi à faire à l’intérieur, à savoir unifier la profession avec les courtiers grossistes comme moteur du secteur. Le Syndicat 10 peut s’appuyer sur son expérience du lobbying, mené dans le cadre de l’accord national interprofessionnel (ANI) avec une forte présence de leurs responsa­bles dans les coursives politiques. Deux études leur ont également permis d’asseoir leur influence auprès des courtiers de proximité en 2013, puis auprès des assureurs en 2014. Une édition 2015 de cette étude est actuellement en préparation. « Un certain nombre d’initiatives peuvent être prises, portées par les uns ou par les autres, dans une démarche complémentaire », avance Jean-Paul Babey. Aussi, lorsque les courtiers grossistes entendent les propositions de la chambre syndicale, qui leur laisse la porte ouverte « voire très grande ouverte », les réactions sont mesurées. « La CSCA est entrée dans une nouvelle réflexion sur le calibrage de son avenir et de ses participants, explique Jean-Paul Babey. Elle a besoin de temps pour réfléchir mais nous suivons avec beaucoup d’attention ses démarches. » Dans le même temps, le Syndicat 10 en profite pour ouvrir à son tour sa porte au dernier né des syndicats de courtiers, Anacofi Assur, présent lors de la réunion du 31 mars. La nouvelle entité de l’association nationale des conseils financiers, qui compte 83 % d’adhérents courtiers en assurances, espère faire entendre les spécificités de ses adhérents pour peser sur les responsables politiques français et européens.

Intérêt général

Dans le même temps la CSCA se prépare à lancer un groupe de réflexion pour trouver de nouveaux outils et enfin réussir un projet né cinq ans auparavant. « La CSCA réfléchit à toute évolution qui devra servir l’intérêt général », explique Hervé Houdard. Mais chacun est conscient que le temps presse et que les dossiers à défendre, dans un secteur bousculé par les réglementations et la concurrence, s’empilent sur les bureaux des différentes instances.

La CSCA est entrée dans une nouvelle réflexion sur le calibrage de son avenir et de ses participants.

Jean-Paul Babey, président du Syndicat 10

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 16 juillet 2021

ÉDITION DU 16 juillet 2021 Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance Senior H/F

Postuler

Chargé de développement H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances

SEMDO

23 juillet

45 - SEMDO

Marché d'assurances.

EPNAK - Etablissement National Antoine Koenigswarter

23 juillet

91 - EVRY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Syndicats professionnels : le courtage en pleine réflexion

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié