[DOSSIER] Tarifs 2015 - Auto/MRH : des hausses, toujours des hausses ! 3/9

Tarifs 2015 : des hausses personnalisées en auto et habitation (Facts & Figures)

Tarifs 2015 : des hausses personnalisées en auto et habitation (Facts & Figures)
Cyrille Chartier-Kastler, président de Facts & Figures.

Lors de la présentation de son baromètre annuel de l’assurance dommages, le cabinet Facts & Figures a indiqué s’attendre à des hausses segmentées et personnalisées des tarifs en auto et en habitation pour 2015 et non pas généralisées à l’ensemble du portefeuille. Une approche écornée le même jour par l’annonce de la Maaf du gel de ses tarifs auto à tous ses clients.

La fin d’une époque ? Les traditionnelles annonces tarifaires généralisées en auto et en habitation auxquelles se livrent les assureurs et qui s’appliquent généralement à chaque 1er janvier, seraient obsolètes, selon le cabinet Facts & Figures. Dans la 4e édition de son baromètre des assurances dommages, Cyrille Chartier-Kastler, président du cabinet d’études, abandonne ainsi la «notion de hausse moyenne de tarif au sens référence et monolothique du terme» afin de mieux refléter «la segmentation et la démutualisation nettement plus accentuées des tarifs».

Auto : Choyer les bons risques

Résultat, au titre de l’année 2015, le cabinet table, en auto, sur un gel voire une baisse de tarifs pour les meilleurs risques en portefeuille évalués en fonction de critères tels que la sinistralité, la fidélité, la multidétention de contrats (au niveau privé comme professionnel). Pour la majorité du portefeuille, en revanche, Facts & Figures s’attend à ce que les assureurs appliquent des hausses modérées comprises entre 0% et 2% associées en parallèle à une surveillance accrue des portefeuilles. Quitte à résilier les risques peu ou non rentables dans la durée ou trop risqués.

«Les hausses élevées de tarifs qui ont pu être passées par bon nombre d’assureurs au cours de ces dernières années n’ont été que partiellement suivies d’effets. Le consommateur ne suit plus des hausses de tarifs trop importantes», pointe Cyrille Chartier-Kastler. De quoi renforcer le déséquilibre technique d’une branche automobile quoi doit, dans le même temps, faire face à une aggravation persistante de la charge liée aux dommages corporels ainsi qu’à une augmentation du coût moyen d’indemnisation (entre 6% et 8% par an en moyenne, source FFSA).

MRH : intervenir sur les contrats sous-tarifés

En habitation, les hausses devraient être modestes pour les bons risques (entre 1% et 2%) et moyennes pour la majorité du portefeuille (entre 3% et 4%). A noter que le cabinet anticipe même des progressions de l’ordre de 5% à 10% pour les contrats ayant mal été tarifés lors de la signature. «Les bancassureurs segmentent leurs risques en MRH à la différence des mutuelles sans intermédiaires et de quelques compagnies à agents où les contrats sont notoirement sous-tarifés», poursuit Cyrille Chartier-Kastler.

Pas d'effets loi «Hamon» en 2015

Interrogé sur l'impact de la loi «Hamon», qui instaure notamment la résiliation infra-annuelle des contrats auto et habitation, Cyrille Chartier-Kastler évoque un «non-évènement en termes de résiliation et de prix». Deux raisons à cela, selon le cabinet d'études : d'une part, les niveaux de résiliation ont fortement augmenté depuis le début des années 2000, poussés par les campagnes publicitaires des acteurs ; d'autre part, les Français ont un rapport complexe avec le produit d'assurance, perçu comme une contrainte. Seule «la suppression du principe de tacite reconduction des contrats pourrait créer une rupture», conclut Cyrille Chartier-Kastler.

Matmut et Maaf bousculent les hypothèses de Facts & Figures

Hasard du calendrier ou pied de nez volontaire, la Maaf a annoncé, ce même jeudi 28 août, un gel des tarifs auto 2015 pour l’ensemble de ses clients en portefeuille. Et pas seulement pour les bons risques. Peu de temps auparavant, une autre mutuelle sans intermédiaire (MSI), la Matmut avait pris de court l’ensemble du secteur en dévoilant un gel des tarifs auto et habitation. Une agressivité commerciale à laquelle les MSI se livrent depuis deux ans.

De quoi contredire l’approche personnalisée des tarifs telle qu’anticipée par Facts & Figures. Peut-être la preuve que les MSI préfèrent encore activer les vieilles recettes pour conjuguer fidélisation et conquête. Sans doute faudra-t-il attendre de prendre connaissance des stratégies tarifaires de la Maif (courant septembre) et la Macif pour valider cette tendance.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

SERVICES D'ASSURANCES DOMMAGES OUVRAGE, RESPONSABILITE DE C.N.R. ET TOUS RISQUES CH...

HABITAT 44 - OPH de Loire Atlantique

12 décembre

44 - NANTES

Location longue durée (4 ans) avec option d'achat, installation, mise en service et...

Service Central des Blanchisseries

12 décembre

75 - SERVICE CENTRAL DES BLANCHISSERIES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Tarifs 2015 : des hausses personnalisées en auto et habitation (Facts & Figures)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié