Taux bas : la rentabilité des assureurs encore sous pression en 2016 (Swiss Re)

Taux bas : la rentabilité des assureurs encore sous pression en 2016 (Swiss Re)
RVNW - Fotolia L’environnement de taux bas persistant dans les économies avancées, en particulier en Europe, a mis la rentabilité de l’assurance vie et dans une moindre mesure de la non-vie, sous pression en 2015.

Au niveau mondial, le secteur de l’assurance a vu son volume de primes croître de 3,8% en 2015 contre 3,5% en 2014, selon la dernière étude Sigma publiée par Swiss Re. Cette performance générale ne doit pas masquer l’effet dommageable des taux bas sur la rentabilité de l’industrie.

La performance mondiale de l’assurance en 2015 est plutôt satisfaisante. Les primes d’assurances dans le monde ont crû de 3,8% à 4554 Md$, selon les résultats de l’étude Sigma du réassureur Swiss Re. Dans le détail, la croissance des primes en vie a ralenti à 4% contre 4,3% en 2014 pour atteindre 2 534 Md$. Les primes non vie ont, quant à elles, progressé de 3,6% l’an dernier à 2 020 Md$ au niveau mondial après 2,4% en 2014, soutenues par les marchés avancés (Asie, Amérique du Nord et Europe de l’Ouest) au détriment des émergents. La bonne tenue de l’activité commerciale ne doit toutefois pas masquer les éléments de pression sur la rentabilité des assureurs.

Les taux bas pèsent sur la rentabilité…

L’environnement de taux bas persistant dans les économies avancées, en particulier en Europe, a mis la rentabilité de l’assurance vie et dans une moindre mesure de la non-vie, sous pression. Sur ce dernier segment, les résultats techniques ont été affectés par une baisse des libérations de provisions tandis que le résultat des investissements a souffert de la faiblesse des taux.

Et tout porte à croire que l’environnement de taux devrait continuer de peser sur les perspectives du secteur en 2016 : « Leur rentabilité étant sous pression, les assureurs vie continueront à donner la priorité à l’amélioration de leur gestion du capital, à la baisse des dépenses et à l’augmentation des rendements des investissements » commente Kurt Karl, économiste en chef de Swiss Re. Même constat en non vie où «  la rentabilité restera également modeste compte tenu du niveau toujours bas des rendements des investissements et des conditions de soft market. »

…mais le secteur reste bien capitalisé

Point positif en revanche : le secteur peut s’appuyer sur un niveau de capitalisation globalement bon. En d’autres termes, les assureurs seront mieux à même d’affronter des périodes de turbulences de l’économie ou des marchés. En vie, la capitalisation ressort à un niveau supérieur à celui de 2014 en raison des résultats solides en Chine, mais aussi à la baisse des taux d’intérêt « à l’origine d’une valeur mark-to-market plus élevée des investissements à revenu fixe et dérivés », note Swiss Re.

Evolution du rendement des fonds propres (ROE) de 20017 à 2015 :

En non vie, l’assurance affiche un niveau de solvabilité « record » de 130% en 2015. La capitalisation devrait demeurer forte selon Swiss Re même si l’effet de soutien des plus-values latentes plus élevées dues aux taux d’intérêt bas se dissipera « lorsque les taux commenceront à remonter aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, principalement ».

Des ratios de solvabilité solides en non vie :

A moins que le Brexit ne vienne retarder la réalisation de cette hypothèse. En période d’incertitude économique, les investisseurs préfèrent se réfugier dans des actifs réputés sûrs à l’instar des dettes souveraines conduisant les taux des emprunts des Etats à 10 ans dont le Royaume-Uni, à la baisse.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 novembre 2019

ÉDITION DU 22 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Taux bas : la rentabilité des assureurs encore sous pression en 2016 (Swiss Re)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié