[DOSSIER] Conducteurs novices 3/4

Télématique : le mouchard est-il vraiment la solution ?

Télématique : le mouchard est-il vraiment la solution ?

Après Direct Assurances qui en a fait sa marque de fabrique marketing auprès des jeunes avec YouDrive, April Partenaires et la Mapa se lancent, à leur tour, dans l’assurance auto connectée avec Auto Primo et MapaDrive. Mais la technologie qui analyse le comportement au volant des novices fait débat.

Dis-moi comment tu roules et tu pourras éviter d’attendre 13 années sans ­sinistre responsable pour rejoin­dre le rang des assurés bonussés 50 ! C’est le pari de la Mapa dont les 300 commerciaux proposent gratuitement, depuis février dernier, une application baptisée MapaDrive aux 3 500 conducteurs âgés de 18 à 25 ans de son portefeuille. L’idée ? Les encourager, avec une application simple et non intrusive, à adopter un comportement de conduite prudent. Le jeune conducteur a juste à synchroniser une pastille laissée dans le véhicule avec ­l’application téléchargée sur son smartphone. À partir de là, chaque fois qu’il prendra le ­volant, la souplesse de ses freinages, la prudence dans les virages et le rapport temps de conduite et distance parcourue seront enregistrés pour calculer un score. Si le conducteur obtient une note supérieure ou égale à 3,5/5, il reçoit un bon cadeau de 50 € à la fin de chaque semestre et voit surtout sa cotisation annuelle réduite de 5 %. « C’est de la prévention à l’heure où plus de la moitié des gros accidents de la mutuelle concernent les moins de 27 ans », affirme Vincent Loizeil, directeur général de la Mapa. Et de se féliciter d’enregistrer un taux d’adhésion de 90 % auprès des premiers jeunes qui se sont vu présenter l’outil. Vincent Loizeil aimerait que le concept MapaDrive, codéveloppé en six mois avec la start-up ExtraDrive, devienne un standard entre tous les assureurs. « Cela pourrait faire partie du relevé d’information qui est transféré », estime-t-il. Le principe, en tout cas, interpelle.

Une solution basée sur la data predictive

April Partenaires, la filiale du courtier lyonnais, vient, en effet, de lancer une solution 100 % digitale : Auto Primo. En contrepartie de l’installation d’un boîtier qui évalue leur conduite en temps réel et du choix d’une petite ­voiture à faible puissance, les conducteurs de 18 à 25 ans bénéficient d’un remboursement pouvant atteindre 30 % du montant de leur prime annuelle. Dans la pratique, près de 200 données contextualisées sont analysées par Aviomex (une start-up positionnée sur la data predictive) selon une grille en quatre axes : « zen attitude », « conduite respectueuse », « maîtrise de la conduite » et « adaptabilité ». Plus les conducteurs ­respectent ces axes, plus ils cumulent de points qui leur octroient la fameuse ristourne. C’est l’Équité, filiale de Generali spécialisée dans les risques ­aggravés, qui en est l’assureur. « Je suis très enthousiaste face à cette innovation qui nous permet de sortir du schéma infernal des fortes majorations », relate Claude Guérin, directeur d’April Partenaires qui totalise plus de 60 000 véhicules de novices dans sa base. La stratégie ? S’adresser ouvertement aux jeunes conducteurs responsables. « Nous voulons devenir une référence sur cette niche. C’est de la R&D, on défriche un nouveau terrain », ajoute-t-il.

Une forme de présélection

Partiellement… car le pionnier du boîtier, c’est Direct Assurance ! Son offre YouDrive, lancée en avril 2015, cible les conducteurs peu expérimentés (moins de sept ans de permis) « intéressés par les nouvelles technologies pour prouver qu’ils méritent de payer moins », souligne Anne-Gaëlle Moisy, responsable télématique au sein de la filiale d’Axa. Leur comportement de conduite est noté entre 0 et 100 chaque mois, échéance à l’issue de laquelle ils obtiennent jusqu’à 50 % de réduction sur leur prime. Après deux ans, « nos premières études montrent que les jeunes qui souscrivent ont en moyenne 20 % d’accidents en moins. Il est trop tôt pour avoir des chiffres sur la sévérité de ces accidents, mais je suis convaincue que l’impact sera également important », assure Anne-Gaëlle Moisy. La formule séduit 1 000 nouveaux assurés par mois et pourrait concerner d’autres cibles comme les malussés. Il faut dire que le plus vertueux peut espérer être bonussés au bout de 36 mois !

« Si la simple présence de ces dispositifs télématiques incite les jeunes conducteurs à être plus responsable, c’est une piste », valide Stéphane Pénet, directeur du pôle assurances de dommages et responsabilité de la FFA. Mais pour Valérie Cohen, directrice technique produits IARD de ­Covéa, « l’acceptation du dispositif est déjà un phénomène de sélection vertueux » qui circonscrit le périmètre des jeunes qui seraient donc, par défaut, considérés « ­irresponsables ». « À moyen terme, la voiture autonome ou semi-autonome (NDLR : avec freinage d’urgence, surveillance des angles morts, contrôle de la vitesse, voire éthylotest) offre plus de perspectives », ajoute Jean-Louis Charluteau, directeur réassurance et pilotage projets techniques de Generali.

Reste un engouement qui pourrait faire florès. « Les boîtiers créent une sélection positive qui responsabilise les conducteurs et joue un rôle préventif. C’est une approche technico-commerciale que nous envisageons de mettre en place… », révèle Stéphane Désert, directeur général de la Mutuelle de Poitiers.

Emploi

BNP PARIBAS

Architecte IT H/F

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC construction ou mécanique H/F

Postuler

BNP PARIBAS

Chargé(e) d'études actuarielles - Tarification H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrats d'assurances

CCM de Petite Camargue

25 septembre

30 - CC DE PETITE CAMARGUE

Diverses assurances

OPH-ACM Agglo Castres-Mazamet

25 septembre

81 - Castres

Assurance flotte automobile et risques annexes

SEMCODA

25 septembre

01 - SEMCODA - NOVADE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Télématique : le mouchard est-il vraiment la solution ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié