Thélem Assurances : un chantier titanesque mais vertueux (Spécial Solva 2)

Thélem Assurances :  un chantier titanesque mais vertueux (Spécial Solva 2)
Thelem Siège de Thélem Assurances à Chécy (45).

Synonyme de contraintes et de lourds travaux de mise en conformité, le nouveau cadre prudentiel se révèle aussi, grâce à la discipline et aux outils qu’il impose, un moyen de gagner en fiabilité et en robustesse. Retour d’expérience...

La mise en musique de Solvabilité 2 a été un exercice fastidieux. Surtout pour un acteur de taille modeste comme Thélem Assurances (333,7 M€ de chiffre d’affaires pour un effectif de 429 salariés). Lorsque L’Argus s’était penché sur son cas en 2011, la société d’assurance mutuelle était en plein chantier après avoir fixé en 2010, le cadre de son projet de mise en conformité (lire L’Argus 7208 du 18 mars 2011). L’entrée en vigueur de Solvabilité 2 approchait alors à grand pas. L’échéance était encore fixée à 2013…

Un chantier amorcé en 2011

Pour Thélem Assurances, 2011 a été une année clé dans le long cheminement de l’entreprise vers le nouveau régime prudentiel. « C’est en 2011 que nous avons créé le comité de gestion des risques réunissant tous les directeurs de l’entreprise et constitué les équipes dédiées dans les domaines risques, comptabilité et finances sur lesquelles nous nous sommes appuyés pour déployer la culture Solvabilité 2 », explique Daniel Antoni, direc­teur général de Thélem Assurances. Sur la base des jalons posés entre 2006 et 2011 – nouveau systè­me d’information, comité de gestion des risques – et avec l’appui de cabinets de conseil, la société d’assurance s’est rodée à la mécanique Solvabilité 2 en participant aux études d’impact et en associant ses équipes. « Nous avons appris en marchant, en emmenant tout le monde avec nous, et en associant le conseil d’administration au sein duquel nous avons créé un comité des risques aux côtés du comité d’audit et des comptes. Dès qu’un chantier du projet Solvabilité 2 était suffisamment avancé, nous passions en mode opérationnel », raconte Daniel Antoni.

Le contexte

La mise en œuvre du nouveau régime prudentiel s’est faite progressivement à partir de 2010 au sein de Thélem Assurances, société d’assurance mutuelle qui intervient sur le marché français via ses agents généraux (268 agences dans 45 départements), des courtiers (242) et à travers des partenariats de distribution noués avec d’autres opérateurs : Pasteur Mutualité, MNH et Smatis. Thélem dispose de cinq filiales : Interfin Courtage, Développement services agences (DAS), Gestion services agences (GSA), SCI Thélem Victor Hugo et Thélem Prévoyance (société d’assurance créée en 2012.) Leurs comptes sont consolidés au sein de Thélem Assurances. Solvabilité 2 s’applique à Thélem Assurances et Thélem Prévoyance.

chiffres clés

  • 333,7 M€ Chiffre d’affaires
  • 461 598 Sociétaires
  • 953 239 Nombre de contrats en portefeuille
  • 429 salariés
  • 14,7 M€ Résultat net
  • 161,7 M€ Capitaux propres
  • 258,1 M€ Marge de Solvabilité 1
  • 5 fois Taux de couverture sous Solva 1

les moyens

  • 10 M€ Budget mobilisé pour la mise en œuvre de Solvabilité 2 depuis 2011.
  • 10 personnes Recrutements liés à la mise en œuvre de Solvabilité (en équivalent temps plein).

Le moteur d’auto-évaluation des risques – l’Orsa – a été enclenché dès 2011 et ses réglages n’ont cessé de s’affiner au fil du temps. « Le niveau de capital requis a été calculé sur la base du modèle standard en l’adaptant à la réalité de nos activités et de nos risques, nous avons par exemple choisi d’appliquer des chocs décennaux plus faciles à appréhender qu’une évaluation à un horizon plus lointain », précise le directeur général de Thélem Assurances. Une fois cette discipline adoptée et dotée des outils ad hoc, l’entreprise a passé au crible de ce référentiel toutes ses décisions : changement tarifaire, modification de la gestion financière, évolution de la politique commer­ciale. « Cela nous a permis très tôt d’avoir une vision des conséquences de nos choix et des phénomènes externes subis par l’entrepri­se », relate Daniel Antoni. Les effets de l’ANI sur le portefeuille de contrats individuels en santé ont ainsi été passés à la moulinette de l’Orsa.

Solva 2, une nouvelle culture

Ce rodage en temps réel et la participation aux études d’impact et leurs cohortes de documents à fournir se sont avérés formateurs que ce soit au sein des équipes techniques, commer­ciales ou comptables. « Parce qu’il a fallu produire des tableaux de bord pour sensibiliser à la qualité du développement des affai­res, modifier des tarifs ou arrêter les comptes tous les trimestres, chacun a été concerné à un moment ou à un autre. » Ce processus d’apprentissage sur le tas a pris du temps et nécessité parfois des correctifs, mais il a permis de diffuser la culture Solvabilité 2 au sein de l’entreprise.

Au final beaucoup de choses ont changé au sein de Thélem Assuran­ces y compris ses relations avec les prestataires auxquels sont déléguées des fonctions comme la gestion des sinistres. « Les dispositifs de contrôle ont été renforcés et nous avons fait évoluer les clauses de nos contrats en intégrant des notions telles que la qualité des données transmises ou encore la possibilité d’effectuer des audits chez nos partenaires. »

Au sein de Thélem Assurances, le nouveau cadre prudentiel a été appli­qué sans mesures transitoires. Le chantier est quasi terminé. Reste la question du Pilier 2 et de l’approbation par l’ACPR de la gouvernance mise en place. La société d’assurance mutuelle dispose de deux dirigeants effectifs – Daniel Antoni en tant que directeur général et Nathalie Rojo, secrétaire générale nommée directrice générale adjointe – et les fonctions-clés ont été attribuées mais pour des raisons d’organisation existan­te et d’efficacité, l’actuariat et la gestion des risques qui sont exercés par des équipes différentes sont placés sous la responsabilité unique de la directrice des risques, titulaire de deux fonctions-clés. « Une situation qui s’apparente aux yeux de l’ACPR à un cumul de fonctions, un sujet qui fait actuellement l’objet de demande de précisions. »

Cette formalité une fois réglée, Thélem Assurances entrera pleinement dans l’ère Solvabilité 2, après un long processus de transformation qui s’avère au final vertueux. « Au quotidien, Solvabilité 2 nous permet de vérifier que les trajectoires que nous envisageons sont viables et ne fragili­sent pas l’entreprise. Or gagner en visibilité c’est vital dans l’environnement extrêmement complexe dans lequel nous évoluons aujourd’hui du fait des taux bas, des évolutions réglementaires ou des impératifs de transformation. »

L’aventure aura été longue et coûteuse (lire ci-contre) et le chemin semé d’embûches mais au final Daniel Antoni estime que : « l’entreprise a gagné en robustesse. Sans la contrainte réglementaire, je ne pense pas que nous serions allés aussi loin dans le pilotage des risques. »

le calendrier

  • 2006-2010, travaux préparatoires : refonte du système d’information, formation des équipes dirigeantes, participation aux études d’impact (QIS), évolution de l’organisation.
  • 2010-2013, début des travaux de mise en conformité avec l’appui de cabinets de conseil : définition de plans d’action, création d’une direction des risques, prise en compte de l’Orsa dans le pilotage des activités à partir de 2011, audit externe du dispositif, etc.
  • 2013-2016, poursuite de la mise en conformité de façon autonome, en associant les équipes opérationnelles aux travaux, approbation en cours de la gouvernance de l’entreprise par l’ACPR.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurances du CIRAD.

CIRAD

14 décembre

75 - CIRAD

Assurance responsabilité civile.

Gironde Habitat

14 décembre

33 - BORDEAUX

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Thélem Assurances : un chantier titanesque mais vertueux (Spécial Solva 2)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié