Thomas Buberl , DG d’Axa : « Je n’ai pas payé XL trop cher »

Thomas Buberl , DG d’Axa : « Je n’ai pas payé XL trop cher »
Thomas Buberl, directeur général d'Axa : « Nous sommes en train de transformer Axa. L’entreprise est dépendante de la vie et de l’évolution des taux et du marché des capitaux. A l’avenir, l’assurance risque sera déterminante. Et nous serons en mesure de mieux maitriser les choses. »

Le patron d’Axa défend sa stratégie de développement dans la presse allemande en justifiant le prix d’achat de l’Américain XL et la réforme des structures

Le directeur général du groupe Axa revient largement sur l’acquisition pour 12 Md€de l’assureur américain XL dans une interview accordée au grand quotidien de la gauche libérale Süddeutsche Zeitung. « Oui, il y a des risques, convient Thomas Buberl. Mais XL réalise un bénéfice de 1,1 Md$. Les effets de synergie se montent à 300 M$. Donc, l’effet positif se chiffre au final à 1,4 Md$ par an. Je n’ai pas payé trop cher. » Sur la chute de l’action et la défiance des investisseurs, le dirigeant allemand estime que les marchés ont été choqués par la taille de l'acquisition : «Nous allons convaincre les investisseurs. Cela peut durer quelques temps, peut-être un an.»

Transformer Axa

Concernant sa stratégie, Axa n’a pas l’intention de croître par acquisition mais par « remplacement ». « Nous vendons un assureur Vie et achetons un assureur dommages. (...) Au final, le chiffre d’affaires ne gonfle pas », résume-t-il. « Nous sommes en train de transformer Axa. L’entreprise est dépendante de la vie et de l’évolution des taux et du marché des capitaux. A l’avenir, l’assurance dommages sera déterminante. Et nous serons en mesure de mieux maitriser les choses », ajoute Thomas Buberl.

Se concentrer sur 16 pays

Le successeur d’Henri de Castries avoue avoir engagé un peu trop vite les réformes du groupe. « Il faut savoir s’accorder du temps malgré l’énorme pression et trouver le bon rythme », reconnaît-il. L’objectif de l’assureur n’est donc pas de grandir mais de simplifier la structure. « La stratégie est très claire. Nous voulons réduire la complexité de nos activités à l’international et ne plus se concentrer sur 64 mais sur les 16 pays les plus importants », explique-t-il au quotidien.

L'Europe et le couple franco-allemand

Thomas Buberl reste enfin très sceptique sur le rôle du couple franco-allemand dans la poursuite de la construction européenne. « La question est de savoir si l’Allemagne et la France trouveront des positions communes sur l’Europe (...) Avons-nous besoin d’un ministre des Finances européen ? Où devons-nous plutôt renforcer nos frontières extérieures ? », s’interroge-t-il. « La France a une vision claire de l’Europe. Macron va très loin et il est très clair dans ses propositions. (...) En revanche, La stratégie de l’Allemagne n’est pas claire », ajoute-t-il.

 

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Thomas Buberl , DG d’Axa : « Je n’ai pas payé XL trop cher »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié