Tokio Marine chasse les grands comptes européens

La filiale française de l'assureur japonais entend mettre à profit l'expertise acquise avec les grandes entreprises japonaises présentes sur le Vieux Continent.

Alors que depuis 2002, Tokio Marine a construit en Europe une expertise solide à l'intention des PME et des entreprises de taille intermédiaire, la filiale européenne du groupe japonais souhaite, avec sa nouvelle marque Tokio Marine Global, diversifier sa clientèle vers les grands comptes, et ce dès les renouvellements du 1er janvier 2014. « Au départ, nous nous placerons dans des programmes de coassurance. Ensuite, nous continuerons à nous déployer sur cette cible jusqu'à devenir apériteurs sur certains programmes internationaux », explique Bernard Claudinon, directeur de la succursale française de Tokio Marine Europe Insurance Limited.

Cependant, l'assureur asiatique ne part pas de zéro sur ce type de portefeuille. En effet, Tokio Marine a depuis toujours accompagné ses grands clients industriels japonais dans leurs programmes internationaux, notamment en Europe. Pour autant, malgré ce positionnement à venir sur les grands risques, le coeur de cible de Tokio Marine Europe reste les PME ayant un chiffre d'affaires supérieur à 20 M€. La succursale française, forte d'une autonomie réelle de gestion et de souscription, ne déroge pas à cette règle. Tout comme sa maison mère, elle visera ainsi les grands comptes, tout en restant fortement présente sur le segment des PME.

85 M€.

Le chiffre d'affaires de la succursale française de Tokio Marine en 2012 pour un effectif de 60 personnes.

Une expertise exportable dans les autres succursales

D'ailleurs, pour toucher davantage cette dernière cible au niveau local, Tokio Marine France, en plus de son siège parisien, a installé depuis 2002 des bureaux de souscription à part entière à Bordeaux, Lyon, Nantes et Strasbourg. L'assureur est ainsi présent dans tout le territoire hexagonal et propose des solutions dans les branches dommages aux biens, transport et responsabilité civile.

« Depuis 2005, le groupe a aussi développé un département intitulé Tokio Marine Special Lines, qui regroupe en France des activités de niche, dont, notamment, les branches accident du travail ou encore la mortalité des chevaux et l'affinitaire », précise Bernard Claudinon. Grâce à ce département consacré aux produits de niche, Tokio Marine France a réussi à développer des produits propres au marché français, comme des garanties individuelles accident ou annulation.

Pour ce type de solutions nées de son expertise, la succursale française ne s'interdira pas d'exporter son savoir-faire en direction des autres succursales européennes du groupe basées en Espagne, au Benelux, en Italie, au Royaume-Uni ou encore en Scandinavie. Objectif : aider les autres entités européennes à compléter leur offre et permettre à la succursale française de trouver de nouveaux relais de croissance. « Avec la libre prestation de services, nous avons aussi la possibilité d'investir des territoires européens où le groupe n'est pas encore présent », lance le directeur France.

Ainsi dans l'Hexagone, l'heure est toujours au développement depuis déjà près de dix ans. « En effet, durant cette période, nous avons affiché une croissance continue », aime rappeler Bernard Claudinon, qui évoque un chiffre d'affaires probable de 90 ME en 2013, soit près de 6 % de croissance !

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Développeur Oracle PL / SQL (F/H)

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC CHIMISTE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Risques dommages aux biens et Risques Annexes.

Ville d'Epinay sous Sénart

17 novembre

91 - EPINAY SOUS SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Tokio Marine chasse les grands comptes européens

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié