[DOSSIER] Dossier Spécial comptes 2015 : «Déroutant !» 4/8

Top 20 France : Assurance de biens et de responsabilité, personnaliser pour fidéliser (Dossier)

Top 20 France : Assurance de biens et de responsabilité, personnaliser pour fidéliser (Dossier)

Dans un environnement économique toujours morose, avec une matière assurable peu dynamique, la croissance du marché global des assurances de biens et de responsabilité reste modérée, à +1,7 % en 2014. La pression concurrentielle dessine de nouveaux enjeux pour les acteurs, qui s’orientent de plus en plusvers une personnalisation des offres et des tarifs afin de fidéliser davantage leurs assurés.

Avec un chiffre d’affaires de 56,8 Md€ en 2014, les assurances de biens et de responsabilité représentent un peu plus de 25% de la collecte totale des groupes d’assu­rance en France. Ce marché est avant tout composé par les segments automobile (qui représente 39,3% du marché avec 22,3 Md€ de cotisations), multirisque habitation (18,8% et 10,7 Md€ de cotisations) et biens professionnels (12,1% et 6,9 Md€ de cotisations). À eux seuls, ces segments représentent plus de 70% du marché.

Le Top 20 de l’assurance de biens et de responsabilité a vu son activité augmenter de 2,2% en 2014, soit une évolution supérieure à celle du marché global (1,7%).

Avec le choix du retour à l’indépendance de la Maif, le pôle fédérateur mutualiste Sferen réunissant la Macif et la Matmut occupe la 5e place du classement.

Les locomotives mutualistes que sont Covéa – leader incontesté avec 15% de parts de marché –, Groupama et Sferen représentent à eux trois un tiers du chiffre d’affaires du Top 20.

Les 5 premiers groupes totalisent à eux seuls plus de 55% des parts de marché de l’assurance de biens et de responsabilité en France.

Les bancassureurs, qui représentent 12 % du marché du Top 20 enregistrent – encore une fois – la meilleure performance du marché avec une croissance globale de leur chiffre d’affaires de 5,8 %.

Dans un environnement économique toujours morose, avec une matière assurable peu dynamique, la croissance du marché global des assurances de biens et de responsabilité reste modérée avec une croissance de 1,7% en 2014 (croissance identique à celle de 2013). Cette évolution cache cependant certaines disparités selon les branches, la multirisque habitation et l’automobile augmentent – respectivement de 4,1% et de 1,9% – alors que la construction est à nouveau en repli de 5,1% pour la quatrième année consécutive.

Cette évolution modérée de la croissance du marché combinée à l’anticipation de l’entrée en vigueur de la loi Hamon et à la pression concurrentielle toujours plus forte, dessine de nouveaux enjeux pour les acteurs. Dans ce contexte, les sociétés d’assurance s’orientent de plus en plus vers une personnalisation des offres et des tarifs afin de fidéliser davan­tage leurs assurés.

Un club des 5 dominants

Le Top 20 de l’assurance de biens et de responsabilité a vu son activité augmenter de 2,2 % en 2014, soit une évolution supérieure à celle du marché global (1,7%). Le poids des vingt premiers groupes sur le marché français passe ainsi de 84,4% à 84,6% entre 2013 et 2014 traduisant ainsi une pérennité de leurs acquis au détriment des plus petits acteurs qui subissent de plein fouet la pression concurrentielle.

Les 5 premiers groupes représentent à eux seuls plus de 55,6% des parts de marché de l’assurance de biens et de responsabilité en France. Le groupe mutualiste d’assurances Covéa, qui réunit les enseignes GMF, Maaf et MMA, reste le leader sans conteste du marché avec 8,5 Md€ de chiffre d’affaires et 15% de parts de marché. La croissance de son chiffre d’affaires de 3,2 % est supérieure à celle du marché global et c’est notamment sur son cœur de métier, la garantie auto-mo­to, que le groupe enregistre une belle progression de son chiffre d’affaires de 4,3% avec plus de 180 000 nouveaux contrats en portefeuille.

Axa conforte sa 2e position au classement général affichant une croissance de 4%, ce qui constitue la meilleure performance du Top 5. Dans la course pour la 3e place, Groupama a su tirer son épingle du jeu pour se hisser sur le podium avec une croissance de 3,7% en 2014. Cette évolution résulte notamment des hausses enregistrées sur les branches multirisque habitation (+5,7%) et biens professionnels (+5,6%), en partie liées à des majorations tarifaires. Allianz, en 4e place, maintient son chiffre d’affaires au-dessus de la barre de 5 Md€ mais voit pour la deuxième année consécutive son chiffre d’affai­res légèrement baisser de 0,1% en 2014. Avec le choix du retour à l’indépendance de la Maif, le pôle fédérateur mutualiste Sferen réunissant la Macif et la Matmut occupe la 5e place du classement avec une croissance de son chiffre d’affaires de 1,6% qui est dans la lignée de celui du marché global.


Sources : L’Argus de l’assurance, Mazars, FFSA


La prédominance des mutualistes

Les assureurs mutualistes, qui présentent une hausse de 2,6 % de leur chiffre d’affaires global, représentent un acteur sur deux du Top 20. Les locomotives que sont Covéa, Groupama et Sferen représentent à eux trois un tiers du chiffre d’affaires du Top 20. Les assureurs mutualistes de taille plus modeste ferment la marche du classement en occupant les 3 dernières places ce qui reste à nuancer, tant l’écart est restreint (100 M€) entre la 14e place (MACSF) et la 20e  (Mutuel­le de Poitiers).

La MACSF a vu son chiffre d’affaires grimper de 5,7% à 369 M€ grâce à une croissance soutenue en dommages corporels lui permettant de gagner un rang au classement en passant devant Aréas. Ce dernier signe la moins bonne performance du Top 20 avec une baisse de son chiffre d’affaires de 11,5%.

Thélem Assurances fait son entrée dans le classement à la 19e place après une croissance soutenue de son activité en 2014 avec plus de 28 000 nouveaux contrats en portefeuille. Cet objectif a pu être concrétisé par la mise en place de nouveaux partenariats avec des acteurs mutualistes pour la distribution de contrats d’assurances automobile et multirisque habitation.

Performances contrastées chez les « traditionnels »

Les assureurs traditionnels, deuxième contributeur du marché de l’assurance de biens et de responsabilité, représentent 37% du marché global avec une croissance moyenne de 0,6% pour les « tradi » du Top 20. Cette faible augmentation masque toutefois des disparités importantes entre les acteurs, de +5% pour Aviva à -8% pour Generali.

Après une croissance de son chiffre d’affaires de +6% en 2013, Aviva poursuit sur sa lancée, grâce au dynamisme du réseau des agents commerciaux, en réalisant une performance de +5,3% en 2014. Une des priorités du groupe est maintenant de créer une plateforme multi-accès afin de répondre à l’évolution des comportements clients qu’entraîne la révolution digitale.

Generali, pour sa part, porte encore les traces des mesures de redressement technique engagées depuis 2013 et voit son chiffre d’affaires diminuer de 8%. Dans ce contexte, il y a fort à parier que l’on assiste à une bataille pour la 6e place en 2015 entre Generali et Crédit agricole Assurance puisque l’écart entre les deux acteurs est de 7 M€ en 2014.

L’appétit féroce des bancassureurs

Les bancassureurs, qui représentent 12% du marché du Top 20 avec un chiffre d’affaires de 5,8 Md€, consolident leurs acquis et poursuivent leur développe­ment. Grâce aux efforts commer­ciaux, débutés maintenant il y a plusieurs années, ils enregistrent – encore une fois – la meilleure performance du marché avec une croissance globale de leur chiffre d’affaires de 5,8%.

Le projet stratégique du groupe Natixis de loger l’assurance dans une plateforme unique, qui s’est concrétisé en 2014 avec le rachat par Natixis Assurances des 60% que détenait le groupe BPCE dans BPCE Assurances, a permis à Natixis Assurances de signer la plus belle performance du Top 20 avec une croissance de 8,2%.

Vers une extension du modèle Pay as you drive ?

Avec une pression concurrentielle très forte et les effets attendus de la loi Hamon, la fidélisation des assurés devient un enjeu clé des assureurs afin de maintenir les perspectives de croissance de chiffre d’affaires. De nouvelles offres axées davantage sur les modes de consommation des assurés, telles que le Pay as you drive, se développent ainsi rapide­ment sur le marché. Dans ce contexte, la personnalisation des offres devenant indispensable pour la fidélisation des assu­rés, va-t-on se diriger vers une extension du modèle Pay as you drive à l’ensemble des branches ?

Thibault Saint Olive, Manager Assurance, Mazars

Thibault Saint Olive, Manager Assurance, Mazars

Un marché très concurrentiel

Avec un chiffre d’affaires de 56,8 Md€ en 2014, les assurances de biens et de responsabilité représentent un peu plus de 25% de la collecte totale des groupes d’assurances en France. Les assurances automobiles, multirisque habitation et biens professionnels ont représenté plus de 70% des cotisations totales en 2014, comme en 2013. La branche automobile, pourtant soumise à une forte pression concurrentielle, reste le contributeur majoritaire, avec près de 39% des primes en 2014 et voit son chiffre d’affaires augmenter de 1,9%, légèrement au-dessus de la moyenne du marché de l’assurance de biens et de responsabilité (1,7%). A contrario, l’assurance multirisque habitation progresse de 4,1 % ce qui lui permet de conforter son statut de deuxième contributeur avec un poids de 19% des cotisations. La hausse du chiffre d’affaires global du secteur en 2014 concerne l’ensemble des segments du marché à l’exception de l’assurance construction et responsabilité civile, seules branches à enregistrer une évolution négative de ses cotisations – respectivement -5,1% et -1,5% – sur l’année 2014.
Les 10 chiffres du Top 20 en assurance de biens et de responsabilité
  • 1

    Le nombre d’entrée au classement en 2014, il s’agit de Thélem Assurances qui se situe à la 19e place
  • 6

    La croissance moyenne du chiffre d’affaires des bancassureurs du Top 20 en 2014 (vs. une croissance moyenne de 2,2 % pour les acteurs du Top 20).
  • 8

    La plus forte croissance du chiffre d’affaires au sein du Top 10, pour Natixis Assurance.
  • 10–6–4

    10 groupes à gouvernance mutualiste (51 % du total du Top 20 en 2014). 6 traditionnels (37 % du total du Top 20 en 2014). 4 bancassureurs (12 % du total du Top 20 en 2014).
  • 11

    Le nombre de groupes dépassant le milliard d’euros de chiffre d’affaires, mais aussi le nombre d’acteurs enregistrant une croissance 2014 supérieure à celle de 2013.
  • 13

    Le Top 13 est identique à celui de l’an dernier, chacun ayant conservé sa position.
  • 15

    La part de marché en pourcentage du Groupe Covéa.
  • 32

    Le ratio de chiffre d’affaires entre le 1er et le 20e du classement.
  • 56

    Le poids en pourcentage des cinq premiers groupes dans le chiffre d’affaires global de l’assurance de biens et de responsabilités en France en 2014.
  • 269

    Le ticket d’entrée en millions d’euros pour entrer dans le classement en 2014. En 2013, un chiffre d’affaires de 258 M€ suffisait.

Emploi

PARANGON INVESTISSEMENT

Conseiller Commercial H/F

Postuler

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance statutaire des agents communaux

Ville de St-Laurent de la Salanque

16 novembre

66 - St Laurent de la Salanque

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Top 20 France : Assurance de biens et de responsabilité, personnaliser pour fidéliser (Dossier)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié