Tribune : les enjeux de l’assurance dans le foot-business

 Tribune : les enjeux de l’assurance dans le foot-business
Jonathan Apelbaum manager au sein du cabinet Julhiet Sterwen

Comment l'assurance est amenée à intervenir dans un monde du football professionnel où les sommes dépensées atteignent des sommets. La tribune de Jonathan Apelbaum, manager au sein du cabinet Julhiet Sterwen

L’arrivée de Neymar Jr au Paris Saint-Germain au cœur de l’été a défrayé la chronique par le coût important du montant du transfert estimé à près de 500M€ sur les 5 prochaines années. Avec la flambée des sommes dépensées, les clubs s’orientent nécessairement davantage vers des assurances spécifiques afin de se prémunir contre toute perte financière en cas de blessure des joueurs. Voici un petit tour d’horizon des enjeux de l’assurance dans le foot-business.

Une couverture pour la perte de salaire du joueur ou perte financière du club

La Charte de la Ligue de football professionnel (LFP) précise dans son article 276 qu’« en cas d’accident du travail ou de maladie, le joueur perçoit pendant au moins trois mois, à compter du jour où a été établi le certificat d’arrêt de travail, la différence entre son salaire mensuel fixe et les indemnités journalières versées par la Sécurité Sociale ». Des IJ qui s’élevaient en 2017 à 237€.
Les joueurs sont donc désormais nombreux à souscrire des assurances individuelles pour être pleinement indemnisés en cas de blessure supérieure aux 3 mois prévus par la Charte. Les clubs ne compensent en effet pas la différence entre l’indemnité de la CPAM et les salaires au-delà de cette période.


Dans le cas des stars du football mondial, la souscription de ces assurances pourraient s’avérer rapidement onéreuses. Didier Loiseau, directeur général d’Henner Sport, précise ainsi que « dans le cas Neymar, on peut cependant supposer qu’aucune assurance individuelle « Homme Clé » ne sera souscrite par le joueur. En effet, les contrats de travail des joueurs clefs des grands clubs signés par les stars du football et négociés par leurs agents, incluent dans le football depuis quelques années des clauses dites « No Cut » qui garantissent le paiement de l’ensemble des salaires du joueur jusqu’au terme de son contrat même en cas de blessure ou de décès du joueur ». Cette clause avait d’ailleurs déjà été introduite dans les contrats des joueurs parisiens Zlatan Ibrahimovic, Blaise Matuidi ou Edinson Cavani.


Le contrat « Homme Clé » est un contrat d’assurance dans lequel une personne importante est assurée au bénéfice de son employeur. Par exemple, un ingénieur détenteur d’un brevet est assuré au bénéfice de son entreprise en cas de décès. Les joueurs de football sont assurés au profit de leurs clubs au regard du montant de leur valeur souvent déterminée par le montant du transfert. Ce que le PSG a fait à hauteur de 222 M€, montant de son transfert.
Au niveau international, les Fédérations de football européenne (UEFA) et mondiale (FIFA) ont accepté en 2012 de prendre désormais en charge la perte de salaire résultant d’une incapacité temporaire de travail supérieure à 28 jours lors d’une blessure survenue en équipe nationale. À noter que cet accord ne concerne malheureusement pas encore les joueuses de football.

Les assureurs doivent s'adapter aux nouveaux besoins des joueurs

Les compagnies d’assurance doivent donc s’adapter pour adresser ces besoins spécifiques des joueurs contre l’interruption temporaire ou définitive de carrière ou lorsque, plus rarement, le club s’assure directement contre la perte de salaire du joueur à la place du joueur directement.
Au-delà, de la perte de salaire, c’est également la perte de valeur et d’image qu’apporte le joueur au club qui doit être protégée. L’objectif du club est donc de se prémunir contre les pertes financières d’un joueur acheté certes pour gagner mais aussi pour générer des revenus par sa simple présence. Ainsi, à l’instar des assurances pour les grands dirigeants, les clubs de football s’assurent désormais contre le manque à gagner pour le club en cas de décès et de perte de licence correspondant à l’inaptitude définitive à la pratique de la profession de footballeur. Il est probablement à supposer que le PSG a donc souscrit ce type d’assurance lors du rachat du contrat de Neymar.
Pour définir le montant de ces primes d’assurance, les assureurs se basent sur la valeur d’achat du joueur, sa valeur marchande potentielle ou sa valeur de remplacement. En 2013, le club du Réal Madrid a ainsi dépensé 6,9M€ de prime pour assurer les joueurs de son groupe professionnel dont la valeur globale marchande était estimé à 693M€.

Les jambes de Messi assurées pour 500 M€

Les assureurs se doivent également de proposer des contrats répondant aux nouvelles demandes croissantes des joueurs et des clubs. Toutefois, la flambée des montants des transferts obligent les assureurs à partager les risques via des contrats de coassurance et/ou de réassurance. Un des contrats les plus emblématiques est celui des jambes de Lionel Messi souscrit auprès de deux assureurs italiens pour une valeur de 500M€.
Au-delà de ces contrats, les assureurs ont la volonté de s’immiscer encore davantage dans le monde footballistique en participant notamment au « naming » des stades comme le MMArena au Mans ou le Groupama Stadium à Lyon pour plusieurs millions d’euros par an.
Qu’il s’agisse de contrats d’assurance souscrits par les clubs ou directement par les joueurs, l’évolution du football vers le foot-business entraîne un besoin en assurance de plus en plus marqué et diversifié avec des primes d’assurance qui ne feront que croitre. Espérons toutefois pour la beauté du sport, que les clauses de sinistralité ne soient jamais exécutées et que Neymar ainsi que tous les autres joueurs de football amateurs ou professionnels continuent de nous enchanter sur le carré vert.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

MNCAP

Responsable Contrôle interne et fonction clé gestion des risques H/F en CDI

Postuler

CEGEMA

Chargé(e) de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché de services d'assurance.

Ville de St André des Eaux

15 août

44 - ST ANDRE DES EAUX

Assurance cyber risques.

Mont de Marsan Agglomération

15 août

40 - MONT DE MARSAN AGGLOMERATION

Acquisition de titres restaurants.

Crédit Municipal de Bordeaux

15 août

33 - BORDEAUX

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Tribune : les enjeux de l’assurance dans le foot-business

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié