Un droit de réponse de Frédéric Bizard

Suite à la publication de l'article sur le site Internet de l'Argus de l'assurance titré "Frédéric Bizard, le vrp des ultra libéraux de la santé", M. Bizard nous fait parvenir le droit de réponse suivant.  

« Calomnier, calomnier il en restera toujours quelque chose !» Cette phrase célèbre de Francis Bacon raisonne à mes oreilles face à tant d’honneur que me fait la presse spécialisée de l’assurance ces derniers temps.  Je me contenterai juste de dénoncer les contre-vérités présentes dans l’article de ce journal daté du 7 mars 2017. Le titre et les lignes sensées résumés l’article suffisent à montrer  la manipulation  des esprits à partir de données fausses ou incomplètes.

Me présenter comme un ultra libéral alors que le sujet en question est mon positionnement contre les dérives d’un secteur financier privé qui détruisent notre système de santé libre et solidaire est pour le moins paradoxal.  J’assume parfaitement ma pensée social-libérale, qui m’a rendu  proche du parti démocrate aux USA où j’ai passé de nombreuses années (je ne suis encarté dans aucun parti en France. Si les socialistes et conservateurs bien pensants pouvaient élever le débat plutôt que de l’abaisser en permanence par des anathèmes, notre démocratie ne s’est porterait pas plus mal (1).

Affirmer que je travaille pour le think tank de Charles Millon est une deuxième contre-vérité, dont on comprend l’objectif de la manipulation en fin d’article. Mon seul travail avec cette institution a consisté à la rédaction d’un rapport sur la refondation du modèle social, présenté à l’Assemblée Nationale en 2013 (2). Je l’ai écrit en totale indépendance,  il eut été intéressant que le rapport soit au moins lu et analysé par ces gens dont j’attends toujours le début d’une idée pour améliorer notre protection sociale.

 Je reviendrai ultérieurement sur les attaques personnelles qui égrènent tout l’article.

Sous ma photo sont mentionnés des propos qui me sont attribués sans mettre de guillemets puisque je ne les ai jamais tenus.  Je rappelle juste ici que la seule justification de disposer d’un marché de complémentaire santé est de financer les dépenses non inclus dans les tarifs de l’assurance maladie et non les tickets modérateurs (15 milliards d’euros pour la ville de remboursés chaque année au seul profit des OCAM). Mes interrogations sur les protections des données et la faiblesse affligeante de gouvernance de certains OCAM ne plaisent pas davantage.  Des médias et autres experts se sont pourtant aussi largement interrogés sur ces points (3). 

L’auteur, ou plus exactement les commanditaires de l’article, s’efforce de poser comme victimes communes et expiatoires de ma pensée la FNMF (qui rappelons ne représente pas le monde des petites et moyennes mutuelles) et la Ministre de la Santé et des Affaires Sociales.  Plutôt que de rechercher un élément rationnel pour supporter leur propos, l’argument est de relater des « rapports tendus » entre la Ministre et la  FNMF depuis son arrivée au Gouvernement. Chacun appréciera la profondeur et le réalisme de la réflexion.  Je n’ai jamais évoqué la thèse du complot, dont on connaît bien toutes les ficelles de ceux qui l’utilisent. Je rappellerai juste que ces rapports ont été tellement tendus que la Ministre a même été jusqu’à se fourvoyer dans la mesure phare de sa loi santé, en soutenant une idée chère à la FNMF, inapplicable et non conforme à la constitution !

Après ces quelques divertissements vient le temps des attaques personnelles.

De quoi ai-je à me justifier ? L’article évoque mes diplômes en en oubliant un, celui de Sciences Po. Et oui : véto Alfort, Sciences Po Paris, MBA INSEAD.  Cela explique peut-être une vision un peu plus pointue et transversale que la moyenne de mon analyse sur le système de santé. Quant au dénigrement des vétérinaires, j’en reste sans voix. Le complexe de certains dirigeants des OCAM vis-à-vis des professionnels de santé est décidément incurable ! On me fait porter l’histoire d’une affaire qui est une histoire familiale dont là encore le rapport avec le débat sur le système de santé est bien lointain. On tente de remettre en cause mes dix années d’enseignement avec succès (90% de taux de satisfaction en moyenne des étudiants) de l’économie à Sciences Po, en les limitant à un des nombreux cours enseignés et en omettant les autres universités dans lesquelles j’ai enseigné. Quant à l’insinuation sur le FN et la Manif pour tous, elle doit faire bien rire ceux qui me connaissent et démontre que les commanditaires de telles attaques sont vraiment aux abois. Mais bon, ils se disent que même s’il n’y a qu’une personne qui y croît, l’objectif aura été atteint !

La fin de l’article révèle la raison d’être de cette campagne calomnieuse : le succès de mes idées auprès de ceux qui font la santé, les professionnels de santé et ceux qui en bénéficient, les patients, le terrain quoi ! Je ne suis pas sûr que de telles méthodes, dans un pays démocratique et plutôt historiquement rebelle, soit très efficace. D’autant plus que je suis un homme totalement libre et indépendant de tout lobby, y compris des financeurs. Je produis des idées qui sont ensuite reprises et je compte bien continuer ainsi. Quant à mes livres, personne ne me paye pour les écrire mais beaucoup paient pour les acheter, ce qui est probablement un signe de qualité du contenu.

On peut regretter qu’aucune idée de fond n’émerge à aucun moment de cet article et des autres. Seul ce débat d’idées d’idées m’importe, je n’en suis d’ailleurs jamais sorti tout au long de mes analyses. Je renvoie les commanditaires de cette campagne à mon avant dernier livre (4), sélectionné pour le prix 2016 de l’Ecole Nationale de Sécurité Sociale, qui aborde la refondation de notre système de santé à travers 40 propositions et qui est vu comme une référence aujourd’hui en économie de la santé. Une des propositions a déjà conduit à un projet de loi, ce n’est qu’un début, la route de la refondation ne fait que commencer ! A bon entendeur, Salut !

 

Frédéric BIZARD

 

(1) Cet article pourrait aider :  http://www.huffingtonpost.fr/frederic-bizard/liberalisme-et-socialisme-pourquoi-macron-et-fekl-ont-tous-les-deux-raison_b_8882760.html

(2) http://www.fredericbizard.com/le-modele-social-francais-est-mort-vive-le-modele-social-francais/

(3) A titre d’exemple :  http://www.fredericbizard.com/les-complementaires-sante-le-parisien-du-16-fevrier-2016/

(4) http://www.amazon.fr/Politique-santé-changement-Frédéric-Bizard/dp/2100730843/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1457479725&sr=8-2&keywords=bizard

Emploi

BNP PARIBAS

Architecte IT H/F

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC construction ou mécanique H/F

Postuler

BNP PARIBAS

Chargé(e) d'études actuarielles - Tarification H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrats d'assurances

CCM de Petite Camargue

25 septembre

30 - CC DE PETITE CAMARGUE

Diverses assurances

OPH-ACM Agglo Castres-Mazamet

25 septembre

81 - Castres

Assurance flotte automobile et risques annexes

SEMCODA

25 septembre

01 - SEMCODA - NOVADE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Un droit de réponse de Frédéric Bizard

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié