Une centaine d'emplois menacés chez AIG en France

Alors qu'elle affiche de solides résultats financiers, la succursale française d'AIG Europ Limited s'est engagée dans un projet de plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui pourrait entraîner le licenciement de 115 salariés.

C'est une annonce qui a stupéfait plus d'un salarié chez AIG. Le 3 septembre, la direction de la succursale française de l'assureur américain a informé les instances représentatives du personnel qu'un projet de transformation était en cours. Une restructuration accompagnée d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui pourrait se traduire par le licenciement de 115 personnes en France sur un effectif de 401 salariés, selon la section fédérale des assurances de la fédération des employés et cadres Force ouvrière (FEC-FO).

Bénéfice triplé

Jointe par L'Argus de l'assurance, la direction d'AIG précise que ce plan pourrait conduire plutôt à la suppression de 103 postes. Et justifie ainsi cette réorganisation : « À terme, ce projet de transformation, qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie de leadership du groupe AIG, doit remplir deux objectifs. Le premier est de continuer à améliorer la qualité et la réactivité de notre service client. Le second de réaliser des réductions de coûts opérationnels qui nous permettront de continuer à investir sur un marché en pleine mutation et sur les nouveaux défis auxquels nous sommes confrontés », indique Nicole Gesret, directrice exécutive marketing et communication d'AIG.

Pour Force ouvrière, seul syndicat représentatif au sein de la succursale française d'AIG Europ Limited, ce message a du mal à passer. « Ce plan ne se justifie nullement, notamment parce que l'entreprise n'a pas de problèmes financiers », explique Georges De Oliveira, secrétaire de la section fédérale assurances de la FEC-FO. Pour rappel, AIG a quasiment triplé son bénéfice mondial (9,08 Md$) l'an dernier, et a encore annoncé de bons résultats cet été. Au deuxième trimestre 2014, l'assureur américain a ainsi réalisé un bénéfice net de 3,1 Md$, en hausse de 12,9 % par rapport au deuxième trimestre 2013 (2,7 Md$).

Délocalisation

Et ce n'est pas le seul point qui fâche les syndicalistes. « Même si tous les services étaient touchés par ce PSE, le projet de réorganisation vise essentiellement à délocaliser une partie des activités qui demandent peut-être une technicité un peu moins importante, comme celles liées à la gestion de contrats, dans des pays à bas coûts comme la Bulgarie ou la Lituanie », précise Georges De Oliveira. Alors que la procédure d'information-consultation des instances du personnel vient à peine de débuter, FO demande d'ores et déjà « le retrait du plan et le maintien de tous les postes, de tous les emplois et de toutes les activités sur les sites actuels ».

3,1 Md$ Bénéfice net mondial réalisé par l'Américain au deuxième trimestre 2014. Soit une augmentation de 12,9 % par rapport à la même période en 2013.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 08 novembre 2019

ÉDITION DU 08 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Analyste Fonctionnel en Assurance Vie (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de prévoyance

AFNIC - Association Française pour le Nomage Internet en Coopération

11 novembre

78 - Montigny-le-Bretonneux

Prestations de service d'assurance en matière de frais de santé

EPA de la Ville Nouvelle de Sénart

11 novembre

91 - EPA SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Une centaine d'emplois menacés chez AIG en France

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié