[DOSSIER] Les courtiers millionnaires 1/4

Une course contre le temps pour les courtiers

Le temps passe et s'accélère surtout pour les courtiers qui sont de plus en plus confrontés à un durcissement réglementaire et législatif, mais également à de nouveaux enjeux digitaux et générationnels.

Une chose paraît évidente au regard des différents résultats enregistrés par les courtiers l'an dernier : qu'ils soient généralistes, grossistes ou encore spécialistes, les taux de croissance sont moindres en 2013.

Pire, dans le bas de tableau, l'exercice dernier a été encore plus mal vécu, les baisses de chiffre d'affaires étant plus nombreuses que l'an dernier. Pour certains cabinets, ce déclin est surtout la résultante de la crise ambiante, qui touche par ricochet le courtage et s'explique par les difficultés rencontrées par leurs clients, qui seraient, en outre, de plus en plus sensibles aux avances des bancassureurs et des agents généraux. Pour d'autres courtiers, cette décroissance est avant tout stratégique et correspond davantage à un nettoyage de portefeuilles.

Se préparer pour la reprise

En effet, alors que pour la plupart d'entre eux, les obligations réglementaires les contraignent à revoir, notamment dans le domaine de la santé, certaines souscriptions, pour d'autres la volonté serait bien de rendre plus belle la mariée. Pourquoi ? Pour une reprise dans les meilleures conditions de leur activité. Certaines affaires déclinantes en termes de volumes de commissions sont en effet devenues davantage rentables et attractives en 2013.

D'ailleurs, quelques-unes d'entre elles ont même trouvé preneur dès ce début d'année 2014. Tel est le cas par exemple d'Autofirst, le courtier grossiste repris à 100% par le groupe Assu 2000 en mars dernier. Ce phénomène pourrait très bien se confirmer durant les cinq prochaines années. Au vu des différentes échéances législatives, ANI ou encore loi Hamon et Alur, des évolutions réglementaires, Solva 2 et DIA 2, et des différents investissements digitaux, le marché risque bel et bien de changer de visage.

Sur un secteur atomisé, il n'est pas incohérent d'imaginer que le courtage s'oriente vers une concentration, toujours un peu plus intense de ses acteurs.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 avril 2021

ÉDITION DU 23 avril 2021 Je consulte

Emploi

Cabinet DAUBRIAC ET LETRON

Gestionnaire Sinistres H/F

Postuler

Futur Associé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Une course contre le temps pour les courtiers

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié