[DOSSIER] Les 10 dossiers chauds de 2017 4/11

Une hausse des taux salutaire pour les assureurs

Une hausse des taux salutaire pour les assureurs

La hausse des rendements obligataires devrait accorder une bouffée d’oxygène aux assureurs. À condition qu’elle se déroule de manière progressive et sans trop de volatilité.

Un tournant historique bénéfique pour les assureurs ? Après trois décennies durant lesquelles les taux d’intérêt n’ont eu de cesse de reculer jusqu’à atteindre des niveaux planchers (voire négatifs), le changement de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (FED) ouvre la voie à un scénario de remontée progressive en 2017. Le 14 décembre, comme les marchés financiers l’avaient anticipé, la FED a, enfin, relevé son taux directeur d’un quart de point de pourcentage. Cette deuxième hausse en dix ans, la première depuis l’élection de Donald Trump, est motivée par les améliorations sur le front de l’emploi et l’inflation. Une direction que la Banque centrale européenne (BCE) ne semble pas prête à emprunter pour le moment… Du moins pas avant décembre 2017, date à laquelle l’institution de Francfort entend maintenir son programme de « Quantitative Easing » (QE, assouplissement monétaire).

Des bilans encore affectés en 2017

Cette remontée, qui s’annonce graduelle, devrait apporter une bouffée d’oxygène aux assureurs. En vie, une hausse progressive leur permettrait de réinvestir progressivement vers des obligations à meilleur compte afin de soutenir les rendements des prochaines années. En France, les titres actuellement achetés sur le marché – dont le rendement atteint péniblement 1,5 % en moyenne – marqueront pendant huit ans la rentabilité de l’actif des assureurs vie.

En assurance dommages, les conséquences seront plus contrastées d’un acteur à l’autre et dépendront de la maturité des actifs en portefeuille. Certains pourront se retrouver avec des moins-values latentes dans le cas d’un actif de maturité longue, ce qui affectera leur solvabilité. À l’inverse, des acteurs qui auraient gardé un actif de courte maturité « pourront alors profiter rapidement des rendements plus élevés du marché », soulignait le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) en juin dernier.

Seule certitude à ce stade : un maintien durable des taux bas continuera d’affecter le bilan des assureurs en 2017. Les stress tests menés par l’Eiopa en 2016 ont démontré qu’un tel scénario se traduirait par une baisse de l’ordre de 100 Md€ de l’excédent actif sur passif des assureurs vie européens.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance dommages aux biens

Cachan Habitat OPH

16 septembre

94 - Cachan

Acquisition d'un véhicule neuf.

Comité Martiniquais du Tourisme

15 septembre

972 - FORT DE FRANCE

Lac de la Sorme - assistance à l'élaboration d'un programme de travaux d'ingénierie...

Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau (CUCM)

15 septembre

71 - CU LE CREUSOT MONTCEAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Une hausse des taux salutaire pour les assureurs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié