Valoriser un capital en optimisant son imposition

Faire fructifier son capital, c'est choisir le bon investissement et/ou le bon placement, au bon moment. Si la plupart des livrets réglementés offrent une fiscalité attrayante, l'investissement locatif permet également de se constituer un patrimoine tout en réduisant ses impôts.

La plupart des livrets réglementés ont une fiscalité attrayante, puisque les intérêts perçus sont exonérés d'impôt sur le revenu (hormis le livret B). En outre, l'épargne reste totalement disponible (sauf pour le plan d'épargne logement).

Les livrets d'épargne à taux réglementés ont un calcul d'intérêts par quinzaine. Afin d'optimiser la rémunération sur un livret A ou un livret de développement durable, il est donc conseillé d'effectuer les versements juste avant le 16 ou le 1er du mois et de n'effectuer les retraits qu'après le 15 ou le dernier jour du mois.

Il est interdit d'ouvrir plusieurs fois un même livret réglementé (plusieurs livrets A ou livrets de développement durable...) pour une même personne. En revanche, cumuler un livret A et un LDD en même temps est tout à fait autorisé (c'est même conseillé !)

 

Optimisation fiscale et immobilier

L'investissement locatif est un bon moyen de se constituer un patrimoine et de s'assurer des revenus complémentaires. Il se révèle également fiscalement très séduisant, grâce à de nombreux systèmes de défiscalisation. Par ailleurs, les loyers et l'économie d'impôt financent de l'essentiel : l'acquisition immobilière ! Le nouveau dispositif « Scellier » va permettre de relancer l'investissement locatif. Instauré par l'article 31 de la loi de Finances rectificative pour 2008, ce dispositif propose en effet non pas une déduction d'impôt, mais une réduction d'impôt pour les investissements immobiliers réalisés depuis le 1er janvier 2009, en France en zone A, B1 ou B2 (qui caractérisent un niveau de déséquilibre entre l'offre et la demande de logements) ou dans les départements d'outre-mer.

Depuis, le 1er janvier 2010, tout investissement locatif effectué sera nécessairement un « Scellier ». Les contrats de location « Borloo » et « Robien », mis en place antérieurement, se poursuivront jusqu'à leur terme et les plafonds de loyers et de ressources (pour le « Borloo ») seront réactualisés chaque début d'année.

L'avantage de ce dispositif est qu'une partie du prix de revient du bien immobilier se déduit non pas des loyers perçus, mais directement du montant de l'impôt sur le revenu. Cette loi « Scellier » offre le choix entre deux options fiscales :

- « classique » : le propriétaire-investisseur s'engage à louer le logement pendant neuf ans au moins en respectant un plafond de loyer ;

- « social » ou « intermédiaire » : le propriétaire-investisseur s'engage à louer le logement pendant neuf ans au moins en respectant un plafond de loyer et un plafond de ressources pour le locataire. En plus de la réduction d'impôt, le propriétaire bénéficie alors d'une déduction de 30 % sur son revenu foncier imposable. Il peut également profiter d'une réduction d'impôt supplémentaire de 2 % du prix de revient s'il loue son logement pendant deux périodes successives de trois ans au-delà de la période minimale de neuf ans.

Pour l'achat d'un logement « Scellier » effectué avant le 31 décembre 2010, la réduction d'impôt est de 25 % (5 % la première année puis 2,5 % les huit années suivantes) du prix de revient, dans la limite de 300 000 €, soit 75 000 € sur neuf ans.

La réduction d'impôt passera à 20 % le 1er janvier 2011 (soit 60 000 €) pour un achat effectué jusqu'au 31 décembre 2012.

Investir dans les SCPI


Plus connues sous le nom de « pierre papier », les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) sont des organismes de placement collectif qui ont pour objet l'acquisition et la gestion d'un patrimoine immobilier locatif. Contrairement aux acquisitions d'immobilier en direct, ce dispositif permet de bénéficier de l'avantage fiscal dès la souscription des parts, sans attendre la livraison du bien, sans se soucier de sa gestion, du risque de vacance locative, de loyers impayés...

Il existe des SCPI permettant de bénéficier des différentes incitations fiscales à l'investissement locatif, comme les SCPI « Scellier », qui ont été intégrées dans les nouvelles mesures lancées par le législateur pour encourager ce secteur. Ce dispositif novateur accorde une réduction d'impôt équivalente à 25 % du montant souscrit répartie sur neuf ans (avec un plafond d'investissement de 300 000 €).

Emploi

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Valoriser un capital en optimisant son imposition

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié