Ventes, départs, objectifs... : le PDG d'Henner s'explique

Ventes, départs, objectifs... : le PDG d'Henner s'explique
Charles Robinet-Duffo, PDG d'Henner.

Charles Robinet-Duffo, le président-directeur général d’Henner, dément les rumeurs qui courent au sein du marché sur l’état de santé et l’avenir de son groupe.

L’entreprise se porte bien »

« Sur les trois dernières années, le groupe Henner a connu une croissance de chiffre d’affaires de 50 %. Et en 2015, ce chiffre devrait encore progresser de 6 %. Dans le contexte mouvementé actuel, cela reste une bonne performance. L’entreprise se porte bien. Mais au-delà de la croissance de notre activité, notre priorité quotidienne est de trouver les meilleures solutions aux besoins de nos clients en assurance de personnes, notamment en santé et en prévoyance. »

« Une réforme bénéfique »

« L a réforme sur les contrats responsables a été complexe à implémenter. Les décrets ont mis beaucoup de temps à sortir, si bien que délivrer le bon conseil à nos entreprises clientes a été un tour de force. Nous allons modifier près de huit mille contrats. Il n’empêche, cette réforme aura aussi été bénéfique. Elle nous a obligés à revoir notre façon de piloter les régimes surcomplémentaires. Nous avons fait preuve d’innovation afin de continuer à accompagner la protection sociale de nos clients avec la qualité de service qui nous caractérise. Grâce à notre expertise en assurance collective, nous aidons également tous les professionnels de l’assurance – qu’ils soient mutualistes, bancassureurs ou courtiers – à mieux appréhender et gérer ces changements réglementaires. »

Des signaux au vert

  • 50 % de croissance depuis 2011.
  • 155 M€ de chiffre d’affaires en 2014 (+ 8,6 %).
  • 1,5 Md€ de primes d’assurances gérées.
  • 1 500 collaborateurs.
  • 264 emplois créés en deux ans.

« Apporter du sang neuf »

« Q uand j’ai pris la présidence d’Henner il y a trois ans, j’ai voulu faire évoluer le groupe. Pour qu’il se transforme plus vite, j’ai souhaité apporter du sang neuf, des savoir-faire qui n’existaient pas. Cela a représenté un changement culturel dans une entreprise caractérisée par un faible turn-over et une prime à l’évolution interne des collaborateurs. En trois ans, mon comité exécutif a été modifié à 80 %. Alors, forcément, il y a eu des départs, d’autant que nous avons été pendant longtemps le seul acteur de la place spécialisé uniquement en collective. Nos concurrents n’ont donc pas hésité à recruter plusieurs de nos collaborateurs devenus des spécialistes du secteur. »

« Rester un groupe indépendant »

« Je n’ai rien signé et je n’en ai pas l’intention ! Il y a actuellement un emballement du monde financier autour du courtage. D’une part, parce que Gras Savoye a fait entrer un fonds d’investissement à son capital. Et d’autre part, parce que Siaci Saint-Honoré a récemment accueilli de nouveaux investisseurs. Or, quand de grands noms du courtage communiquent pour faire savoir qu’ils modifient leur tour de table, il y a un intérêt soudain pour tous les acteurs du courtage, notamment ceux spécialisés en collective. Donc s’il est vrai que nous recevons régulièrement des appels, nous ne sommes pas pour autant à vendre. Nous sommes et restons un groupe familial, responsable et indépendant. »

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture de titres restaurant et de chèques cadeaux

CCM de la Gascogne Toulousaine

17 septembre

32 - CC DE LA GASCOGNE TOULOUSAINE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Ventes, départs, objectifs... : le PDG d'Henner s'explique

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié