Vols résidentiels : des pistes pour maîtriser le coût des sinistres et fidéliser les assurés

Vols résidentiels : des pistes pour maîtriser le coût des sinistres et fidéliser les assurés

Développement d’actions de prévention, prise en compte plus fine des risques, adaptation des garanties et des services associés… Autant de leviers à actionner, selon l'étude menée par le groupe d’expertise Saretec, pour mieux maîtriser le coût des sinistres vol et fidéliser les assurés.

La fréquence des vols résidentiels, qui n’a cessé d’augmenter depuis 2008, a passé le cap des 10 sinistres pour 1 000 contrats en 2012, selon les données de la FFSA. Et, pour 2014, la tendance à la hausse devrait se poursuivre, selon le panorama dressé par Saretec. Dans son étude consacrée à la sinistralité du vol résidentiel, le groupe d’expertise estime en effet que la moyenne nationale, qui était de 12 cambriolages pour 1000 logements en 2013, pourrait se dégrader encore d’un point cette année.

Hausse du coût moyen des sinistres

Autre mauvaise nouvelle pour les assureurs : le coût moyen des sinistres vol est en constante augmentation. Entre 2012 et 2013, cet indicateur a augmenté de 2,7% sur le périmètre des contrats multirisques habitation et de 3% sur celui des multirisques immeubles, selon les données provenant des missions réalisées par Saretec.

Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène. «La composition du patrimoine des ménages a évolué : la valeur des objets technologiques, plus faciles à dérober et à écouler, a augmenté», note Jean-Vincent Raymondis, de la direction développement dommage de Saretec.

Par ailleurs, les vols de bijoux et autres objets précieux, comme les montres de valeur, sont de plus en plus fréquents. «Le coût de remplacement de ces biens est en augmentation du fait de la hausse du cours de l’once d’or», ajoute Jean-Vincent Raymondis.

Prévention : des solutions individuelles et collectives

Sur base des observations faites lors de ses missions d’expertise et de données issues d’enquêtes réalisées au niveau national ou international, Saretec a identifié plusieurs leviers à actionner en termes de prévention et d’évaluation des risques. Sachant que la part des effractions commises en forçant les fenêtres est en augmentation, le groupe d’expertise préconise par exemple de sensibiliser les assurés à la résistance et à la sécurisation de ses équipements.

Autres pistes à explorer : l’installation de dispositifs de simulation de présence, la réalisation d’audit de sécurité… Sans compter les actions collectives qui pourraient être intéressantes à développer ou du moins à étudier en détail : dispositifs de surveillance entre voisins, à l’instar d’initiatives lancées dans certaines régions de France, réduction d’impôts ou autres mesures encourageant les ménages à sécuriser leur logement, comme cela se pratique en Belgique ou en Suisse.

Des sinistres qui génèrent de l'insatisfaction

Saretec souligne par ailleurs que les vols sont les sinistres qui génèrent le plus d’insatisfaction, du fait des dommages d'ordre psychologique, des multiples opérations à mener (dépôt de plainte, déclaration de sinistre, sécurisation et réparation des équipements détériorés, remplacement des biens dérobés, etc.), mais aussi des écarts parfois observés entre la perception de la valeur des biens et le niveau d’indemnisation.

Des contrats plus souples et des services plus étoffés

Pour améliorer la satisfaction des assurés, Saretec suggère plusieurs évolutions au niveau des contrats et des services associés : des garanties optionnelles plus poussées sur les biens considérés comme importants aux yeux de l’assuré, une évaluation plus personnalisée des biens précieux afin «d’éviter les situations de découverts de garanties ou au contraire de tarification non-concurrentielle», le référencement de prestataires pour la réparation des détériorations immobilières, des actions d’information quant à l’existence de ces services envers les autorités policières afin que les assurés soient bien orientés ou encore des prestations d’assistance psychologique selon les circonstances… voire même la prise en compte des dommages liés à la perte de biens immatériels (photos et autres données stockées sur des équipements informatiques).

Autant de pistes que les assureurs explorent déjà peu ou prou mais qu’ils auraient intérêt à développer pour mieux satisfaire leurs clients. Un sujet qui devient de plus en plus important dans la perspective de la résiliation infra-annuelle

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 28 janvier 2022

ÉDITION DU 28 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

CHEF DE PROJET IT DIGITAL WORKPLACE (F/H)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances

Fourmies Habitat

28 janvier

59 - FOURMIES HABITAT

Mission d'assistance, de services et conseils en assurances

Fourmies Habitat

28 janvier

59 - FOURMIES HABITAT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Vols résidentiels : des pistes pour maîtriser le coût des sinistres et fidéliser les assurés

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié