ZURICH MET LA PRESSION SUR SES SALARIÉSÉconomies Dans le document intitulé " Sésame ", Zurich France dévoile son plan stratégique pour les trois prochaines années. Les salariés sont mis à contribution.

ZURICH MET LA PRESSION SUR SES SALARIÉS

Économies Dans le document intitulé " Sésame ", Zurich France dévoile son plan stratégique pour les trois prochaines années. Les salariés sont mis à contribution.



Les salariés de Zurich France ne sont pas épargnés par le plan d'économies annoncé par Zurich Financial Services (ZFS) en septembre. Il comporte, notamment, la suppression de 4 500 emplois à travers le monde (lire " L'Argus " du 13 septembre). Les grandes lignes de " la politique d'économies drastiques sur les effectifs français " sont présentées dans " Sésame ", un document distribué aux salariés en décembre et qui annonce le plan stratégique de Zurich en France pour les trois prochaines années.

Préretraites et départs pour les plus de 60 ans

Première mesure qui doit, selon la direction, contribuer aux efforts d'économie : un plan de préretraite pour les salariés de plus de 56 ans (78 personnes) devrait être signé fin février et mis en oeuvre dans le courant du mois de mai. La direction prévoit également un plan de départ des plus de 60 ans. Ces sorties devraient éviter de procéder à des licenciements. Le non-renouvellement des contrats à durée déterminée, la suppression des contrats de sous-traitance, l'externalisation de certaines fonctions figurent aussi au programme. L'entreprise table également sur le projet de déménagement d'environ 300 salariés installés dans la tour Daewoo, porte de la Villette à Paris, vers un autre site, afin de réduire les " doubles-emplois ". En bref, Zurich France entend désormais " passer d'une logique de remplacement des départs à une logique de réorganisation de l'entreprise et privilégier la gestion des effectifs sur une base qualitative ". Consignées dans " Sésame ", ces déclarations suscitent évidemment l'inquiétude des 850 salariés de la filiale de la société helvétique. " Il s'agit là d'un plan social déguisé ", déplore ainsi l'un d'entre eux. Contactée, la direction n'a pas voulu commenter ces mesures.



OBJECTIFS

1 M€ PAR SALARIÉ

Les objectifs du plan stratégique " Sésame " sont clairement établis. Ainsi, en matière de croissance (hors croissance externe), Zurich France a prévu de réaliser en 2005 un chiffre d'affaires brut (en dommages et en vie) de 1 M€ par salarié (en CDI). Actuellement, les effectifs français s'élèvent à un peu moins de 850 (près de 80 départs auraient eu lieu entre janvier et août 2002). Rappelons que le groupe Zurich en France a réalisé un chiffre d'affaires de 530 M€ en 2001.

Emploi

Ergalis

Technico commercial Santé Prévoyance F/H

Postuler

AFI ESCA

Gestionnaire Assurance Obsèque H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

ZURICH MET LA PRESSION SUR SES SALARIÉSÉconomies Dans le document intitulé " Sésame ", Zurich France dévoile son plan stratégique pour les trois prochaines années. Les salariés sont mis à contribution.

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié