Les nouvelles règles de l'État

Renforcer l’efficacité de la prévention et de la lutte contre l’insécurité routière, tel est l’objectif du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) qui s’est tenu le 9 janvier à l’initiative du Premier ministre. Détail des mesures envisagées pour 2018 et 2019.

Organisme français d’État créé par décret du 5 juillet 1972, le Comité interministériel réunit tous les ministères concernés par la sécurité routière. Réuni le 9 janvier, il a voulu témoigner de l’engagement du gouvernement à lutter contre l’insécurité routière et à renforcer l’efficacité de la prévention. Trois axes majeurs ont été retenus pour le quinquennat : l’engagement de chaque citoyen en faveur de la sécurité routière, la protection de l’ensemble des usagers de la route et l’anticipation pour mettre les nouvelles technologies au service de la sécurité routière.

Protéger tous les usagers

Ces trois axes regroupent 18 mesures fortes, dont notamment « la baisse de la vitesse maximale à double sens sans séparateur central ». L’idée est aussi de combattre avec une plus grande sévérité les conduites addictives et l’usage des téléphones mobiles en conduisant, et de favoriser une protection accrue des usagers de deux-roues motorisés.

Les chiffres de la sécurité routière montrent que la vitesse excessive ou inadaptée aux circonstances était présente dans 31 % des accidents en 2016. Réduire la vitesse maximale à 80 km/h sur les rou­tes à double sens sans séparateur central permettrait de sauver « entre 300 et 400 vies par an ». L’objectif est « d’orienter durablement la courbe de la mortalité routière la baisse ».

Lutter contre l’alcoolémie

L’alcoolémie illégale a été la cause de plus de 1 000 accidents mortels en 2016 (près d’un tiers des accidents mortels). Le Comité ne pouvait oublier d’inclure dans le plan une mesure contre la conduite sous l’emprise d’alcool. Deux objectifs la guident : « Inciter tous les usagers de la route à l’autoévaluation en leur offrant les possibilités de la faire, et étendre l’usage des éthylotests antidémarrage (EAD). » Concernant le premier objectif, l’idée est, tout en supprimant l’obligation de détenir un éthylotest dans son véhicule « dont la faisabilité et l’efficacité ne sont pas avérées », de développer des partenariats avec les débits de boissons alcoolisées pour généraliser la mise à disposition d’éthylotest, mais aussi avec tous les établissements de bois­sons à emporter en proposant la vente d’éthylotest. Le second objectif vise à rendre obligatoire la pose d’un EAD avec suivi médicopsychologique en cas de récidive.

Le « nouveau » risque du téléphone

Téléphoner au volant multiplie par au moins 23 le risque de provoquer un accident et est la cause « d’un accident corporel sur dix. » C’est pourquoi le comité propose que les forces de l’ordre puissent retenir le permis de conduire d’une personne sanctionnée pour conduite avec usage de téléphone tenu en main.

Les deux-roues, un enjeu majeur

Les deux-roues motorisés sont particulièrement exposés au risque routier. Depuis l’an 2000, cette catégorie est celle qui, avec les piétons, a le moins bénéficié de l’amélioration de la sécurité routière. C’est donc encore un enjeu majeur de sécurité routière que de continuer à renforcer leur protection en améliorant la pratique du motocyclisme « en agissant à la fois sur la visibilité, la formation et l’équipement des motocyclistes, mais aussi de tous les usagers des deux-roues motorisés ».

Les mesures de ce comité doivent s’appliquer pour certaines en 2018, pour d’autres d’ici à 2019.

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Réalisation d'une étude relative à l'enjeu du territoire intelligent et de la donné...

DGE Direction Générale des Entreprises

29 octobre

94 - IVRY SUR SEINE

Marché de prestations de services d'assurances

Ville de Coubron

29 octobre

93 - COUBRON

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les nouvelles règles de l'État

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié