Comment optimiser la prise en charge des exigences réglementaires ?

Comment optimiser la prise en charge des exigences réglementaires ?

La loi PACTE s’ajoute à la très riche actualité réglementaire des dernières années. Pour les assureurs, elle renforce l’opportunité d’une approche progicielle, qui permet d’optimiser leurs budgets informatiques et donc de concentrer leurs ressources sur la création de valeur pour le client final

 

L’impact du réglementaire sur la profitabilité des assureurs

Solvabilité 2, lutte contre le blanchiment de capitaux, directive marché instruments financiers ou encore distribution en assurances…, l’industrie de l’assurance doit en permanence s’adapter aux évolutions réglementaires, ce qui finit par peser sur sa profitabilité. « Au cours des 3 dernières années, l’impact sur la marge opérationnelle des différentes dispositions réglementaires est compris entre 0,5 et 2 points. Cette fourchette révèle des situations hétérogènes selon les activités, dommage et santé, d’une part et épargne et prévoyance, d’autre part, mais aussi selon la taille du portefeuille, sans oublier bien entendu la stratégie informatique », explique Gilles Guedj, Directeur Général de l’industrie Assurance sur l’Europe du Sud chez DXC.

La loi Pacte du 22 mai 2019 et l’ordonnance portant réforme de l’épargne retraite sont venues accroitre encore cette charge réglementaire, à travers la mise en place des nouveaux produits PER et des nouvelles exigences sur le devoir d’information et de conseil. Ces dispositions entrainent une inflation des coûts informatiques : « Chez certains de nos clients, le fonctionnel ne représente plus que 30 % du coût total des évolutions, les 70 % restants étant engloutis dans les interfaces. Cela veut dire que plus des deux tiers des investissements informatiques créent peu de valeur pour le client final », précise Gilles Guedj.

Externaliser la gestion du réglementaire pour réduire les coûts

Par définition, les évolutions réglementaires s’appliquent uniformément à l’ensemble des acteurs de place ; il s’agit donc d’un domaine qui peut être avantageusement mutualisé au niveau d’un éditeur de progiciel.

Les compagnies qui ont historiquement fait le choix des développer leur propre solution informatique propriétaire ont donc intérêt à jouer cette carte :  « En s’adossant à une plateforme applicative déjà choisie par plusieurs acteurs importants sur leur marché, elles s’affranchiront de coûts de développement et de veille réglementaire importants » souligne Gilles Guedj.

Or, la réduction des coûts s’impose comme une priorité dans le contexte de taux d’intérêts durablement bas qui dégrade la rentabilité des acteurs. Cette approche progicielle présente en outre l’intérêt de libérer la compagnie de la gestion des compétences sur les applications (recrutement de profils « tendus » sur le marché, départs à la retraite des sachants sur les outils propriétaires…).

Libérer l’oxygène pour investir sur le client

Se libérer du fardeau de la mise en œuvre du réglementaire dans les systèmes d’information peut également permettre aux assureurs de réorienter leurs ressources vers des initiatives qui créent de l’avantage compétitif et améliorent l’expérience client.

Or, cette concentration des investissements sur le client est un impératif dans le contexte de la Loi Pacte, qui peut rebattre les cartes entre assureurs et bancassureurs en facilitant la transférabilité des encours d’assurance-vie vers le PER et en ouvrant la commercialisation du PER aux banques qui gèrent déjà 60% des encours d’assurance-vie.

« Pour gagner face aux banques dans le contexte de PACTE, les assureurs doivent se différencier par l’expérience client, le conseil personnalisé et se positionner comme le point d’entrée privilégié pour l’épargne de précaution » affirme Gilles Guedj.

Editeur des solutions GraphTalk pour l’assurance et SICS pour la réassurance, DXC est un partenaire privilégié du secteur. DXC est en mesure de mobiliser toutes les compétences nécessaires (consulting, analytics, IT applications, ITO et cloud) pour accompagner les assureurs dans la modernisation de leurs systèmes d’information et la mise en œuvre de la loi PACTE, y compris sur le lancement des produits PER.

Contenu proposé par DXC TECHNOLOGY

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS)

Expert Engins de chantier (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance statutaire du personnel.

Ville de Gagny

24 octobre

93 - GAGNY

Service d'assurance multirisques du patrimoine mobilier et immobilier de la SEM HAB...

SEM Habitat Pays Châtelleraudais

24 octobre

86 - CHATELLERAULT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Comment optimiser la prise en charge des exigences réglementaires ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié