« Insurance-as-a-Platform/Insurance-as-a-Service » : l’assurance transformée grâce au Cloud

« Insurance-as-a-Platform/Insurance-as-a-Service » : l’assurance transformée grâce au Cloud

Outre leur intérêt économique, les technologies Cloud sont des vecteurs d’agilité. Elles permettent de réduire considérablement la durée des projets, mais également de redonner du souffle au système d’information en place, en délivrant de nouveaux services habituellement très consommateurs en ressources. Explications avec Nicolas Blin, Solutions Partner Manager chez Mphasis Wyde.

Comment décririez-vous la transformation que vit le secteur de l’assurance ?

Nicolas Blin : Comme beaucoup d’autres industries, l’assurance se recompose autour de nouveaux modèles de plateformes (Insurance-as-a-platform) et d’exposition de services (Insurance-as-a-service). Cette évolution qui touche les offres et les modes de commercialisation implique une réelle capacité d’hyperpersonnalisation, à la fois des échanges et des fonctionnalités, pour améliorer l’expérience utilisateur. La capacité à accéder aux données en temps réel est la condition sine qua none de cette transformation.

En quoi peut-on dire que ces nouveaux modèles représentent un mouvement de fond dans la transformation de l’assurance ?

N. B. : Ces deux modèles incarnent pleinement la transformation de l’assurance dans la mesure où ils font émerger de nouvelles formes nées du numérique. Le modèle « as-a-platform » permet à l’assureur de commercialiser sur sa marque de nouveaux produits et/ou de services assurantiels ou non, délivrés par lui-même ou par des tiers. Le modèle « as-a-service » consiste à exposer ses fonctionnalités cœur de métier au sein d’offres plus larges. Logiquement, ces nouvelles expériences entièrement numériques ne sont capables de créer de la valeur que si les interactions avec le client final sont individualisées grâce à l’exploitation de données.

Que peut apporter le Cloud dans cette transformation ?

N. B. : Lancer de nouvelles offres est déjà un projet complexe en soit, transversal et mobilisateur. Si l’on doit repenser le système d’information pour y arriver, cela revient à s’engager dans un projet « cathédrale » avec tous les risques associés. Une approche différente consiste à intégrer le système existant, voir ancien, dans le projet. C’est là que les technologies Cloud entrent en jeu pour augmenter les capacités de l’existant, plutôt que de le remettre en cause.

Toutes les grandes sociétés ont des stratégies d’ « APIsation » (développement de l’usage d’interfaces de programmation applicative), plus ou moins explicites. On parle même d’« API First » pour signifier ce déplacement du centre de gravité du système d’information (SI). Mais quand il faut construire une solution en tenant compte d’un système ancien (dit « Legacy ») qui ne supporte pas d’API (1), la démarche devient extrêmement compliquée et les capacités du SI à fédérer les sources de données très limitées. Aujourd’hui, des outils existent et sont capables d’apporter énormément d’agilité, pour répondre à cette ambition de fédération et d’ouverture du SI.

Concrètement de quelles technologies parle-t-on ?

N. B. : On va pouvoir s’appuyer sur deux types de technologies. Lorsqu’une application est trop ancienne ou n’a pas été conçue pour communiquer avec le SI, on peut s’appuyer sur les technologies de Robotic Process Automation (RPA) qui permettent d’interagir avec l’application en simulant l’intervention d’un être humain, mais à la vitesse d’un algorithme. On adresse directement l’interface utilisateur de l’application pour construire des interfaces d’accès aux données de façon non-invasive. On parle alors d’API Robot.

À partir du moment où l’on est capable d’accéder à toutes les sources de données, reste à relever le défi de servir ces données au bon format, toujours en temps réel, et en veillant à la bonne exécution des flux. C’est le rôle des plateformes de type IpaaS (Integration Platform as a Service), qui font parler d’elles dans les DSI en apportant énormément de simplification. Il s’agit de plateformes de gestion des échanges hybrides : elles permettent de faire communiquer des applications issues d’environnements internes (« on-premise ») et sur le Cloud.

Quelles solutions proposez-vous à vos clients ?

N. B. : Ces technologies, associées à la puissance du Cloud, permettent de redonner du souffle à des systèmes d’information que l’on pourrait considérer comme obsolètes. C’est le leimotiv du groupe Mphasis : « Everything on Cloud, Powered by the Cognitive ». Nous disposons de solutions permettant de fédérer des technologies qui sont parfois anciennes et fermées avec des technologies plus récentes disposant d’API, en nous appuyant sur la puissance de calcul du Cloud pour délivrer en temps réel. Engager des projets de transformation vers des nouveaux modèles d’« Insurance-as-a-Platform/Insurance-as-a-Service » ne se traduit donc pas nécessairement par la construction complexe d’un nouveau middleware, ni par la remise en cause de composants SI anciens qui continuent à remplir la mission pour laquelle ils ont été mis en place.

Quels retours avez-vous de vos réalisations ?

N. B. : Nous avons des retours d’expérience de la part de beaucoup de clients à travers le monde sur le fait que nous arrivons à la fois à moderniser le SI et réduire les coûts opérationnels de 25 % à 30 %. Nous avons également construit un écosystème de solutions autour de Wynsure, notre solution dédiée au monde de l’assurance. Il nous permet de proposer une expérience hyperpersonnalisée, en temps réel, en unifiant des données issues des systèmes de nos clients et de Wynsure, en prenant en compte à la fois la nécessité de garantir la dimension légale des échanges – qui sont liés aux contrats d’assurance – tout en respectant le RGPD (Règlement général sur la protection des données) (2).

(1) API : Application Programming Interface ou interface de programmation applicative.

(2) Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, et abrogeant la directive 95/46/CE (règlement général sur la protection des données) entré en vigueur le 25 mai 2018.

Contenu proposé par Wyde.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

« Insurance-as-a-Platform/Insurance-as-a-Service » : l’assurance transformée grâce au Cloud

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié