Complémentaire santé solidaire : pourquoi les assureurs y vont… ou pas

Complémentaire santé solidaire : pourquoi les assureurs y vont… ou pas
Si la majorité des assureurs référencés sur l'ACS en 2015 s'inscrivent dans le nouveau dispositif de la "complémentaire santé solidaire", d'autres ont par contre fait le choix inverse.

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

133 organismes assureurs complémentaires participeront au nouveau dispositif de la complémentaire santé solidaire, appelée à supplanter l’ACS et la CMU-C. Une liste remplie quasi-exclusivement de mutuelles, avec un certain nombre d’absents – notamment par rapport aux Ocam retenus en 2015 sur l’ACS…

Le nouveau dispositif de la complémentaire santé solidaire a été présenté ce 15 octobre par l’exécutif – pour une entrée en vigueur au 1er novembre prochain. Il remplacera les dispositifs de l’ACS et de la CMU-C, le premier étant régulièrement pointé du doigt pour son faible taux de recours des potentiels bénéficiaires. Mais cette nouvelle organisation n’est pas reçue de la même manière par le monde de l’assurance complémentaire santé, quitte à être critique sur le dispositif en lui-même…

[...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne
Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Développeur Oracle PL / SQL (F/H)

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC CHIMISTE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Risques dommages aux biens et Risques Annexes.

Ville d'Epinay sous Sénart

17 novembre

91 - EPINAY SOUS SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Complémentaire santé solidaire : pourquoi les assureurs y vont… ou pas

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié