Contraception : les assureurs complémentaires santé bientôt mis à contribution ?

Contraception : les assureurs complémentaires santé bientôt mis à contribution ?
La prise en charge de ce premier préservatif ne se fera que sur prescription d'un médecin ou d'une sage-femme.

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

La ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a annoncé le 27 novembre la prise en charge partielle par l’Assurance maladie d’un premier type de préservatif.

À compter du 10 décembre 2018, un préservatif fera l’objet d’une prise en charge par l’Assurance maladie. C’est l’annonce faite ce 27 novembre par la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, dans le cadre de la feuille de route 2018-2020 de la stratégie nationale de santé sexuelle et, plus globalement, dans le cadre de la Stratégie Nationale de Santé (SNDS) 2018-2022 du gouvernement qui définit un objectif de « zéro nouvelle infection à VIH et l’élimination des IST en tant que problème majeur de santé publique en 2030 ».

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Contraception : les assureurs complémentaires santé bientôt mis à contribution ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié