PLFSS 2019 : l’avertissement d’Agnès Buzyn aux complémentaires sur le 100% Santé

PLFSS 2019 : l’avertissement d’Agnès Buzyn aux complémentaires sur le 100% Santé

Après le rapporteur du projet de loi de financement de la Sécurité sociale Olivier Véran, c’est au tour de la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn de demander (à nouveau) aux complémentaires santé de ne pas augmenter leurs cotisations suite à la mise en place de la réforme du 100% Santé (ex-reste à charge zéro). La FNMF a déjà, de son côté, rappelé son propre argumentaire.

La tension est montée d’un cran ce mardi entre l’exécutif et le monde de l’assurance complémentaire santé. La cause : la réforme mettant en place des offres à reste à charge nul sur l’optique, le dentaire et l’audiologie et, surtout, son impact financier.

De nombreuses études et estimations ont récemment été publiées sur le sujet, soulignant que la réforme aura un impact à la hausse pour les complémentaires santé. Mais celle qui a déclenché ce regain de tension est celle publiée quelques heures avant le début de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019 en séance publique, étude comparative signée du courtier en ligne Santiane.fr.

Cette nouvelle étude soulignait que l’impact sur les prestations – et par ricochet cotisations – de la réforme du 100% Santé serait particulièrement fort pour les retraités. « Étude bidon (…) faite au doigt mouillé », a dénoncé, ce mardi matin, le rapporteur du PLFSS 2019, Olivier Véran (LREM) devant l’association des journalistes de l’information sociale (Ajis).

Une nouvelle piqûre de rappel

Au tour, cet après-midi, de la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn d’intervenir sur le sujet. Et de rappeler l’argumentaire de l’exécutif sur la question : « cette réforme est prise en charge aux trois-quarts par la Sécurité sociale et seulement un quart par les complémentaires santé », a défendu la ministre. Et de rappeler, à nouveau, sa demande aux assureurs complémentaires santé : pas d’augmentation de cotisations en répercussion de la mise en place de la réforme du 100% Santé.

« Les engagements ont été pris : le coût de cette réforme va être absorbé par l’augmentation naturelle des coûts des complémentaires », selon la ministre, réunissant la presse pour un micro levé à l’Assemblée nationale, soulignant par ailleurs que c'est pour cette raison que cette réforme est mise en oeuvre de manière progressive sur trois ans.

L’étude de Santiane.fr soulignait que les retraités pourraient être les grands perdants de l’application du 100% Santé : « cette réforme va bénéficier aux personnes les plus âgées car ce sont elles qui ont le plus de besoins », rétorque la ministre. Réplique similaire vis-à-vis des salariés et ménages aux revenus faibles : « nous créons une complémentaire à moins d’un euro par jour pour les personnes ayant moins de 1000 euros de revenus par mois (NDLR : fusion de l’ACS et de la CMU-C vers une CMU élargie) – cela concerne les petits revenus et les petites retraites », alors qu’une étude signée Mercer soulignait que les cotisations des contrats d’entrée de gamme risquaient d’augmenter plus fortement que ceux aux garanties supérieures.

La Fédération nationale de la Mutualité Française (FNMF) avait déjà alerté sur l'impact potentiel du 100% Santé pour les cotisations des assureurs complémentaires santé. Autre piqûre de rappel, ce coup-ci signée de son président Thierry Beaudet, dans les colonnes de nos confrères de France Info : « L'augmentation pourrait osciller entre 4% et 5% pour l'ensemble des Français qui ont des contrats de base. Pour les retraités cela peut avoir des incidences plus fortes, notamment en fonction de leur comportement », prévient-il de nouveau. En cause, notamment sur le poste audiologie : un plus fort taux d'équipement qu'à l'heure actuelle et donc, mécaniquement, de prises en charge...

Emploi

PARANGON INVESTISSEMENT

Conseiller Commercial H/F

Postuler

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance statutaire des agents communaux

Ville de St-Laurent de la Salanque

16 novembre

66 - St Laurent de la Salanque

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

PLFSS 2019 : l’avertissement d’Agnès Buzyn aux complémentaires sur le 100% Santé

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié