Réforme de l’ACS : la Mutualité française prend acte

 Réforme de l’ACS : la Mutualité française prend acte

Pour la Fédération nationale de la Mutualité française, les conditions sont réunies pour que les mutuelles amplifient leur mobilisation en faveur de l’aide à la complémentaire santé.

Au lendemain de la présentation rar le président de la République, Emmanuel Macron, du « plan pauvreté », qui réforme l’aide à la complémentaire santé (ACS) en la fusionnant avec la CMU complémentaire (CMU-C), la Mutualité Française (FNMF) « prend acte » du nouveau dispositif. « Plus simple, il devrait faire bénéficier les Français qui ont les revenus les plus modestes de la réforme du 100% Santé, tout en préservant leur liberté de choix de l’organisme qui les protège », écrit la première fédération mutualiste française dans un communiqué.

A l’euro près

Alors qu’une partie de la profession craignait une forme d’étatisation de l’ACS, c’est-à-dire une reprise de sa gestion par l’Assurance maladie qui gère déjà l’écrasante majorité des bénéficiaires de la CMU-C, la FNMF souligne que « le libre choix de l’organisme, condition déterminante de la non stigmatisation des bénéficiaires, devrait permettre aux mutuelles d’amplifier leur mobilisation pour faire progresser le taux de recours à ce dispositif ». Elle salue aussi le fait que « les dépenses de santé engagées seront remboursées aux organismes à l’euro près, sans limitation forfaitaire ».

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

MNCAP

Responsable Contrôle interne et fonction clé gestion des risques H/F en CDI

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Réforme de l’ACS : la Mutualité française prend acte

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié