Réforme de l’ACS : les assureurs santé auront toute leur place

Réforme de l’ACS : les assureurs santé auront toute leur place

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

La fusion de l’aide à la complémentaire santé et de la couverture maladie universelle complémentaire devrait laisser la part belle aux organismes d’assurance. La Mutualité française est notamment en pleine négociation avec l'assurance maladie et les pouvoirs publics.

Les bénéficiaires de la future couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) contributive, qui doit remplacer l’aide à la complémentaire santé (ACS) au 1er novembre prochain, pourront toujours choisir librement l’organisme qui les assure en santé. A l’automne 2018, lors de l’annonce de la réforme de l’ACS, les organismes d’assurance maladie complémentaire (Ocam) avaient craint de voir les bénéficiaires de l’ACS basculer vers une assurance publique. Une crainte justifiée par le fait de voir ce dispositif social assimilé à l’actuelle CMU complémentaire (CMU-C), dont neuf bénéficiaires sur dix sont couverts par l’Assurance maladie – devenue à ce titre la première complémentaire santé de France.

Délégation de compétences

Il n’en serait rien. Selon nos [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Réforme de l’ACS : les assureurs santé auront toute leur place

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié