Reste à charge zéro : les Français craignent une hausse de tarifs des complémentaires santé

Reste à charge zéro : les Français craignent une hausse de tarifs des complémentaires santé

Interrogés dans le cadre d’une étude réalisée pour le cabinet OpusLine, près de neuf Français sur dix considèrent que les tarifs des complémentaires santé seront orientés à la hausse avec la réforme du 100% Santé. Un constat confirmant celui fait par le marché depuis plusieurs semaines...

La réforme du reste à charge zéro, désormais appelée 100% Santé depuis l’officialisation de ses contours et son calendrier par l’exécutif, est un chantier majeur pour les organismes complémentaires santé. Etalée sur quatre ans jusqu’en 2023, la mise en place d’offres sans reste à charge en optique, dentaire et audioprothèse suscite l’intérêt des Français mais risque fort de ne pas être neutre sur leurs cotisations.

Lors du lancement en janvier dernier de la concertation sur le reste à charge zéro (RAC 0) pour l’optique et les prothèses dentaires et auditives, la ministre des Solidarités et de la Santé avait demandé aux organismes complémentaires de « retrouver une marge de manœuvre pour ne pas augmenter leurs tarifs ». Dans les faits, comme l’ont souligné plusieurs études et estimations, notamment celle menée par la plateforme de services santé Carte Blanche Partenaires, ce non-impact risque d’être illusoire.

Une information loin d'être parfaite

88% des Français interrogés dans le cadre d’une étude* de l’institut Quali-Quanti réalisée pour le cabinet OpusLine déclarent ainsi craindre une hausse des tarifs des complémentaires santé, confirmant des constats similaires effectués auparavant. Toutefois, 70% de ce même échantillon se dit prêt à payer plus… et pour cause : les offres sans reste à charge ont pour l’heure du mal à convaincre.

12% de cet échantillon se dit en effet enclin à faire le choix des offres 100% Santé, 10% assumant de son côté avoir un reste à charge avec des offres plus haut de gamme. Restent donc, entre les deux, plus de trois-quarts des Français à convaincre, d’autant plus que la qualité desdites offres n’est pour l’heure point acquise. 56% de l’échantillon dit ainsi craindre des soins de mauvaise qualité en optique, 46% en dentaire et 36% en audiologie.

Plus globalement, cette enquête souligne une méconnaissance encore assez profonde de cette réforme, complexe dans sa mise en œuvre et dans ses conséquences. Seuls 21% des Français interrogés disent en avoir "tout à fait" entendu parler, 49% "pas du tout"... Plus généralement, 72% de l'échantillon se dit mal informé - une proportion similaire attendant que leur organisme complémentaire santé se charge de leur expliquer les tenants et aboutissants du 100% Santé.

* Méthodologie : enquête Quali-Quanti réalisée pour le cabinet OpusLine auprès d’un échantillon représentatif de 1220 Français de plus de 18 ans, réalisée entre le 5 et la 13 septembre 2018.

 

Emploi

LVS EXPERTISE

Un Assistant Expert H/F

Postuler

PARANGON INVESTISSEMENT

Conseiller Commercial H/F

Postuler

MAIF

Conseiller Déclarations Sinistres H/F - Chauray - CDD 12 mois

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

ASSURANCES DE LA CCIIG.

CCI de région des iles de Guadeloupe

21 octobre

971 - POINTE A PITRE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Reste à charge zéro : les Français craignent une hausse de tarifs des complémentaires santé

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié