Santé : Axa mise sur les Hauts-de-France

Santé : Axa mise sur les Hauts-de-France
Dominique BOKALO / AXA De gauche à droite : Jacques de Peretti, président-directeur général d’Axa France, Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France et Thomas Buberl, directeur général du groupe Axa étaient réunis à l’Hôtel de région de Lille afin de concrétiser leur engagement.

La compagnie d’assurance et la région présidée par Xavier Bertrand ont décidé de signer un partenariat. Un des principaux objectifs : lutter contre la désertification médicale.

La région des Hauts-de-France continue d’intéresser courtiers et assureurs. Alors que Santiane vient d’inaugurer un nouveau site à Ville­neuve d’Ascq, Axa a, de son côté, signé un partenariat avec la région le 3 octobre. Pour ce faire, Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, Thomas Buberl, directeur général du groupe Axa et Jacques de Peretti, président-directeur général d’Axa France, étaient réunis à l’Hôtel de région de Lille pour officialiser leur engagement. Objectif : répondre aux problèmes d’accès aux soins, créer des emplois dans le numérique et encourager la prévention en matière de santé au sein des entreprises. Ce projet a pour finalité de tester les solutions déjà déployées dans la région. « L’action publique doit se réinventer et je crois beaucoup au partenariat public-privé afin de partager l’idée que l’on a du progrès », affirme Xavier Bertrand.

Ce partenariat est surtout l’occasion de mettre en lumière un réel problème : la désertification médicale. Même si la densité de médecins généralistes y est compa­rable à la moyenne nationale, il existe toutefois de fortes disparités à l’intérieur de la région, avec des difficultés d’accès aux soins plus marquées dans certains territoires, notamment dans les départements de l’Aisne, de l’Oise et du Pas-de-Calais.

Priorité à la télémédecine

Pour tenter d’atténuer ce phénomène, la région Hauts-de-France, la communauté de communes des Sept Vallées et Axa ont coconstruit une solution expérimentale alliant la technologie d’un dispositif de téléconsultation médicale et un accueil physi­que avec infirmier. « Six Français sur dix considèrent qu’il est compliqué d’accéder à la médecine. Ce que nous pensons pouvoir apporter, c’est une solution moderne, qui ne remplace pas le tissu local de médecins, mais qui le complète… », déclare Jacques de Peretti.

Objectif : désengorger les cabinets des médecins et permettre à une personne de recevoir des soins en temps et en heure. Concrètement, un espace de télémédecine sera installé le 1er janvier 2019 dans la clinique chirurgicale des 7 Vallées dans la commune de Marconne (62), un territoire comptant près de 30 000 habitants. « C’est le mariage de la volonté de médecins locaux qui ont décidé de s’organiser et d’une solution de technologie que nous pouvons apporter », argumente le PDG d’Axa France.

Le patient devra prendre rendez-vous sur Internet ou par téléphone, et se présenter ensuite à la clinique à l’horaire convenu. Le patient sera accueilli par un infirmier, qui établira la connexion avec le médecin via la téléconsultation. Le médecin pratiquera la consultation avec l’aide des outils connectés à sa disposition (stéthoscope, otosco­pe, tensiomètre…) manipulés par l’infirmier. À l’issue du diagnostic, le médecin – un partenaire local – pourra établir une ordonnance et éditer une feuille de soin…

Le patient se verra proposer une consultation avec un médecin Axa Assistance uniquement en cas d’indisponibilité des médecins de la région. « Le praticien sera en priorité un de la commu­nauté de communes et ce n’est que s’il y a une indisponibilité qu’Axa interviendra avec sa plateforme. Il n’y a pas de concurrence et c’est une réelle plus-value », rassure Guillaume Monfourny, un docteur partenaire du projet.

Le Nord intéresse aussi le courtier Santiane

Le groupe Santiane a inauguré, le 28 septembre dernier, en présence de Xavier Bertrand, son nouveau site de Villeneuve-d’Ascq. Cette création va contribuer à la croissance de Santiane, qui conçoit et distribue des produits d’assurance santé en ligne. Le courtier a annoncé sa volonté de recruter, à terme, une quarantaine de téléconseillers afin de répondre de manière personnalisée aux assurés. Il s’agit du troisième site ouvert par Santiane en France, après ceux de Paris et de Nice. Le groupe dispose par ailleurs de deux sites à Casablanca au Maroc. Le groupe explique cette implantation dans le Nord au regard du bassin d’emplois de la région ainsi que de l’expertise historique du territoire dans le secteur de l’assurance et des centres de relation client. « Afin d’attirer les meilleurs éléments, nous avons pris la décision essentielle de diversifier nos plateformes de vente afin de ne pas concentrer nos recrutements sur un seul bassin d’emploi », précise Pierre-Alain de Malleray le PDG de Santiane.

Premier bilan dans un an

Axa a investi près de 200 000 € en totalité dans le partenariat et la région Hauts-de-France 30 000 €, pour le poste d’infirmier et la structure. Axa prendra également en charge les consultations effectuées par les médecins d’Axa Assistance dans la mesure où ces dernières ne sont pas remboursées par l’assurance-maladie – bien que les consultations à distance le soient depuis le 15 septembre dernier. Rendez-vous l’année prochaine pour un premier bilan. « Certes, il est important de développer des technologies, de tester, mais il est important de démarrer dans le concret », souligne Thomas Buberl.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Acquisition d'un véhicule neuf.

Comité Martiniquais du Tourisme

15 septembre

972 - FORT DE FRANCE

Lac de la Sorme - assistance à l'élaboration d'un programme de travaux d'ingénierie...

Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau (CUCM)

15 septembre

71 - CU LE CREUSOT MONTCEAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Santé : Axa mise sur les Hauts-de-France

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié