Santé : les assurés soutiennent le modèle français

Santé : les assurés soutiennent le modèle français
Visuel du spot télévisé d'Aésio

Alors que le débat sur une « grande sécu » prend de l’ampleur, une étude commandée par Aésio montre que les Français estiment que la répartition des rôles entre la Sécu et les complémentaires ne doit pas changer.

Même si les Français ont un regard critique sur le système de santé, 65% d’entre eux estimant que la qualité de soins diminue en France, ils n’en affirment pas moins leur attachement au modèle actuel : selon un sondage réalisé auprès de 2005 personnes par l’Ifop pour le groupe Aésio, 41% des Français considèrent que la répartition actuelle du financement entre la Sécurité sociale et les complémentaires santé ne doit pas changer – 38% d’entre eux souhaitant une plus forte prise en charge par la Sécu et 21% par les mutuelles.

​Tant qu'on a la santé 

Des données qui viennent corroborer les conclusions d’une étude réalisée pour le groupe de protection sociale Malakoff Humanis rendue publique la semaine dernière, qui montrait que les entreprises soutiennent les assureurs face à la « grande Sécu ». Cette dernière est, rappelle-t-on, une piste de réforme potentiellement explosive allant jusqu’à l’absorption des complémentaires par la Sécu, revenue dans le débat politique dans l’attente du rapport du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (Hcaam) qui doit sortir cet automne. Ce sujet pourrait bien prendre de l’importance dans le débat public : le sondage montre que la santé est devenue la première préoccupation des Français (72% contre 60% en 2017), devançant largement la sécurité et la lutte contre le terrorisme  (60% contre 77% en 2017).

Autre enseignement de cette étude, une validation de l’orientation stratégique prise par les mutuelles et les organismes complémentaires. Ainsi, 55% des sondés considèrent que le rôle des complémentaires va s’accroître en matière d’accès à des services innovants, comme la téléconsultation ou le deuxième avis médical. « Cela conforte notre stratégie et nous met sous pression. Nous devons travailler sur la visibilité des services », relève Marie-Cécile Lebard, directrice de la communication du groupe Aesio.
Dans ce pronostic sur le rôle des mutuelles, 52% des sondés citent aussi la prévention des maladies et l’accès à un soutien psychologique.

Lien mutualiste

Ce dernier point s’inscrit en droite ligne de la crise du Covid-19. Interrogé sur leur sentiment quant à l’accompagnement durant cette crise, 77% des Français estiment avoir été bien accompagné par leur complémentaire santé. C’est mieux que l’Etat et la Sécu (70%) mais moins bien que les médecins (83%). Autres chiffres à retenir de cette étude, 43% des Français estiment que le rôle des organismes complémentaires va s’accroître à l’avenir et 58% seraient prêts à améliorer leur couverture santé.

Cette étude commandée par Aésio sort simultanément au lancement par le groupe mutualiste d’une nouvelle campagne de communication qui s’articule autour du thème du « lien » mutualiste qui relie les gens entre eux.. Elle sera déclinée dans un premier temps à la télévision, sur TF1 et les chaînes de télévision, puis sur le Web. Une seconde vague est prévue plus tard dans l’année.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 24 septembre 2021

ÉDITION DU 24 septembre 2021 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

GESTIONNAIRE INDEMNISATION CADRE H/F

Postuler

Assurances Mutuelles de Picardie

RESPONSABLE POLE SINISTRES H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Désignation d'un Commissaire aux comptes 2022-2027

Nantes Métropole Habitat, OPH de la Métropole Nantaise

17 septembre

44 - NANTES METROPOLE HABITAT

Prestation de DPO (Data Privacy Officer) externalisée.

Agence Nationale des Fréquences

17 septembre

94 - ANFR

Marché d'assurances.

Ville de Plombières les Bains

17 septembre

88 - PLOMBIERES LES BAINS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Santé : les assurés soutiennent le modèle français

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié