Assurance dommages : enfin des bonnes nouvelles, selon Moody’s

Assurance dommages : enfin des bonnes nouvelles, selon Moody’s
PITCHAL Frederic

L’agence de notation place le secteur sous perspective stable. Motif : l’amélioration des conditions sur le marché auto.

Une bouffée d’air pour les assureurs dommages. Le secteur, jusqu’ici sous perspective négative, est placé en perspective stable par l’agence de notation Moody’s, qui entrevoit ainsi une stabilisation de la rentabilité dans les 12 à 18 prochains mois.

Baisse des fréquences en auto

Si le marché français retrouve des couleurs, c’est surtout grâce à l’amélioration des résultats en auto, qui représente 39% des primes de la branche, explique l’agence. Sa décision est ainsi motivée par la baisse de la fréquence des sinistres, une tendance qui semble se confirmer en 2018 avec une baisse du nombre d’accidents et de blessés hospitalisés sur les 9 premiers mois de l’année. D’autre part, Moody’s salue « la discipline » observée sur les prix, avec des hausses tarifaires avoisinant les 2% afin d’accompagner la hausse des coûts moyens qui se poursuit sur le marché de l’assurance auto.

Forte concurrence en MRH

La concurrence renforcée depuis l’adoption de la loi Hamon semble en revanche s’être déplacée sur le marché de l’assurance habitation, sous l’effet notamment des ambitions de croissance des bancassureurs, comme en témoigne la hausse des taux de résiliations. Cela contribue, selon l’agence, à contenir les hausses de tarifs en MRH.

Sinistralité climatique forte

S’ajoute à cela la sinistralité climatique (tempêtes, grêle, neige, inondations) qui atteint 1 Md€ sur les 9 premiers mois 2018. Bien qu’étant amortie en partie par la réassurance – notamment par la CCR lorsqu’est reconnu l’état de catastrophe naturelle – elle coûte l’équivalent de deux points de ratio combiné. Moody’s n’entrevoit donc pas d’amélioration du ratio combiné global de la branche dommages. Ce dernier devrait osciller, selon ses estimations, entre 97 et 99% en 2018 et 97 à 100% en 2019. En auto, en raison de l’inflation et de la hausse des coûts moyens, il devrait se situer entre 100 et 103% en 2018 et 2019, estime Moody’s.

Vers une amélioration des résultats financiers

Bonne nouvelle, toutefois, la remontée des taux d’intérêt devrait relâcher la pression sur le plan des résultats financiers, un levier pour compenser la dégradation des résultats techniques de la branche dommages. L’amélioration des revenus d’investissement ne devrait être perceptible qu’en 2020 et 2021, estime Moody’s. La remontée des taux devrait avoir un autre effet positif : les assureurs dommages ne seront plus contraints de renforcer leurs provisions pour faire face à l’indemnisation des dommages corporels. Le taux d’actualisation des rentes versées aux victimes de la route est, en effet, calculé sur la base du taux sans risque. La baisse des taux d’intérêt entraînait jusqu’ici une baisse de ce taux d’actualisation, obligeant les assureurs à augmenter leurs provisions.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 06 décembre 2019

ÉDITION DU 06 décembre 2019 Je consulte

Emploi

APREF

ADJOINT DU DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL H/F

Postuler

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrat de prévoyance.

Bourg Habitat OPHLM de Bourg en Bresse

06 décembre

01 - BOURG HABITAT

Marché de services d'assurances des risques statutaires.

Centre hospitalier de Blois

06 décembre

41 - BLOIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurance dommages : enfin des bonnes nouvelles, selon Moody’s

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié