Automobile : pour le constat amiable, l'innovation n'est pas forcément digitale

Automobile : pour le constat amiable, l'innovation n'est pas forcément digitale
L’accident reste un moment anxiogène qui ne favorise pas l’usage de nouvelles technologies. © Paolese - stock.adobe.com

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Lancé en 2014 par la FFA, l’e-constat peine à séduire les conducteurs, lesquels privilégient toujours le bon vieux papier. Certains y voient l’occasion de l’optimiser plutôt que d’adopter une version entièrement dématérialisée.

C’était censé être une révolution dans le quotidien des automobilistes pourvus de smartphones. Depuis son lancement il y a six ans, l’e-constat [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne
Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 05 mars 2021

ÉDITION DU 05 mars 2021 Je consulte

Emploi

Assurances et Réassurance Techniques

Gestionnaire sinistre et production H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Animateur commercial H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Automobile : pour le constat amiable, l'innovation n'est pas forcément digitale

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié