Coronavirus : l’UFC-Que Choisir réclame une baisse de 2,2 Md€ des cotisations d’assurance automobile

Coronavirus : l’UFC-Que Choisir réclame une baisse de 2,2 Md€ des cotisations d’assurance automobile
© Richard Villalon / stock.adobe.com

L’association de consommateurs appelle à rétrocéder aux assurés les gains engendrés par la chute de la sinistralité automobile.

Les assureurs profitent-ils de la crise du coronavirus ? L’UFC-Que Choisir relance ce lundi 27 avril la polémique sur les gains réalisés par les assureurs automobiles durant cette période de confinement des Français. La Maif a déjà annoncé qu’elle allait redistribuer 100M€ à ses assurés automobiles, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire exhortant le reste du secteur à faire de même. La Matmut a, de son côté, annoncé qu’elle allait geler ses tarifs en 2021 et offrir deux mois de cotisations cette année à ses assurés automobiles les plus fragiles.

Baisse de 91% des accidents corporels

Des gestes qui ne doivent pas rester isolés, selon l’UFC-Que Choisir. L’association de consommateurs estime que la fréquence des accidents corporels a chuté de 91 % durant cette période de confinement et  « devrait rester durablement en deçà de sa moyenne historique ». A partir de trois scénarios de reprise du trafic, l’UFC-Que Choisir estime que la baisse des indemnisations pourrait générer une économie allant de 1,4 à 2,3 milliards d’euros au profit des assureurs. Selon son scénario médian, qui prévoit un retour à la normale à horizon mi-juillet, l’association table sur une baisse des indemnisations de l’ordre de 1,8 milliard d’euros. Une estimation en ligne avec celle des actuaires d’Addactis, qui évaluent le gain pour les assureurs auto à 1,8 Md€.

L’UFC Que Choisir demande donc « publiquement au Ministre de l’Économie et des Finances d’imposer aux assureurs automobiles de rétrocéder leurs économies liées au confinement par une baisse des primes permettant de conforter le budget des ménages ». « Pour que la baisse des cotisations soit strictement égale à celle des indemnisations, les assureurs doivent diminuer davantage le montant des primes. En effet, ces dernières comprennent des taxes proportionnelles qu’ils collectent pour l’État. En conséquence, le scénario médian de l’association appelle à une réduction de 2,2 milliards d’euros des cotisations, soit une baisse de 50 euros par automobile et 29 euros par moto », précise l’association de consommateurs. Selon les données de la FFA, la prime moyenne d’assurance auto en France est de 500 euros, dont les deux tiers sont habituellement affectés à l’indemnisation des sinistres.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 15 juillet 2022

ÉDITION DU 15 juillet 2022 Je consulte

Emploi

Nexforma

Consultants Spécialisés Indépendants H/F France Entière

Postuler

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurance multirisque du patrimoine d'Habitat 76

Habitat 76 - OPH de Seine Maritime

08 décembre

76 - Rouen

Renouvellement du contrat d'assurance retraite du personnel

Habitat 08

08 décembre

08 - Charleville-Mézières

Contrôle de service fait Fonds Social Européen.

Conseil Général du Puy de Dôme

08 décembre

63 - CLERMONT FERRAND

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Coronavirus : l’UFC-Que Choisir réclame une baisse de 2,2 Md€ des cotisations d’assurance automobile

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié