Mieux gérer les sinistres automobiles avec l’intelligence artificielle

Mieux gérer les sinistres automobiles avec l’intelligence artificielle
©P

Avec sa solution d’automatisation de la gestion des sinistres automobiles basée sur l’intelligence artificielle (IA) et le machine learning, omni:us, qui compte parmi ses clients le Baloise Group, Allianz, AM Trust et wefox Germany GmbH, améliore l’expérience des clients et ré-humanise leur relation avec l’assureur. Explications avec Sam Amar, Country Manager France d’omni:us.

Sur quelle thématique allez-vous intervenir à la conférence Assurance automobile organisée par l'Argus le 17 octobre 2019 ?

Sam Amar : Nous allons illustrer de quelle façon l’intelligence artificielle peut améliorer la gestion des constats amiables automobiles. Ce document papier, harmonisé au niveau européen (European Accident Statement Form), est généralement rempli à la main par deux assurés lors d’un accident. Il contient un dessin, des observations et des commentaires. La lecture, l’analyse et le traitement de ces documents étaient jusqu’ici effectués par les gestionnaires des compagnies d’assurance. Les outils d’intelligence artificielle permettent désormais de déchiffrer et d’extraire toutes les informations contenues dans un constat (écritures manuscrites en langage naturel, dessin) et de les envoyer directement sur une plateforme qui va les croiser avec les données existantes de l’assureur (historique du contrat, accidentalité, coût des pièces…). Grâce à l’analyse prédictive, plusieurs scénarios de choix de réparation et de remboursement sont alors suggérés au gestionnaire, qui va pouvoir prendre position et proposer à l’assuré une solution de résolution en temps réel. C’est une réelle innovation.

Quels freins les assureurs vont-ils pouvoir lever avec l’intelligence artificielle ?

S. A. : Ils sont très nombreux ! Tout d’abord, ils vont pouvoir optimiser la qualité et la vitesse de prise en charge des sinistres et des remboursements, ce qui va améliorer la satisfaction de leurs clients. Un point essentiel quand on sait que c’est majoritairement lors d’un sinistre qu’ont lieu les réclamations et que se joue la fidélisation ou la résiliation d’un assuré. Également, ces outils d’automatisation de traitement des données vont considérablement diminuer le taux de charge des équipes, avec un gain de coûts non négligeable. Enfin, ils vont pouvoir reprendre la main sur leurs données et en extraire toute leur valeur ajoutée, leur gestion ayant souvent été externalisée par le passé. Les assureurs ont bien senti ce potentiel et la plupart d’entre eux sont actuellement en phase de test de ces plateformes intelligentes en France, en Belgique, au Portugal… Il est en effet essentiel de confier un volume important de documents (plusieurs milliers) aux solutions dotées d’algorithmes autoapprenants, et de les faire tourner plusieurs mois afin qu’ils puissent effectuer leur apprentissage et être le plus performants possibles.

En quoi cela va-t-il changer la relation que les assureurs automobiles entretiennent avec leurs clients ?

S. A. : En réduisant le temps passé sur l’analyse des documents au profit de l’échange et du dialogue avec l’assuré, l’intelligence artificielle va paradoxalement replacer l’humain au centre de la relation client de l’assureur. Les équipes en back-office vont pouvoir être à la fois plus efficaces et plus proches des clients. Elles seront ainsi plus à même de développer l’empathie qui fait parfois défaut lors du traitement des dossiers. Les plateformes intelligentes, comme celle développée par omni:us, permettent de lire et d’analyser toutes sortes de documents : factures, notes de frais, etc. Leur valeur ajoutée ne se limite donc pas à l’assurance auto, mais peut également s’appliquer à l’assurance transports/voyage et à la multirisque habitation pour traiter, par exemple, plus efficacement les dégâts des eaux, marqués par une forte sinistralité, des coûts importants et une multitude d’interlocuteurs (syndic, propriétaire, locataire, prestataires…).

Comment la solution omni:us s’intègre-t-elle aux systèmes informatiques en place dans les compagnies d’assurance ?

S. A. : Notre plateforme peut être installée On-Premise ou en mode SaaS (1). Ses nombreuses API (Application Programming Interface ou interface de programmation applicative) permettent de se brancher facilement sur l’infrastructure en place et d’accéder aux bases de données existantes. Elle peut également être enrichie de fonctionnalités complémentaires en lui ajoutant des solutions d’analyse automatique de photos ou de détection de fraudes. Avec son siège à Berlin et des bureaux en France, en Grande-Bretagne et aux États-Unis, omni:us peut intervenir rapidement auprès des assureurs européens et américains.

Sam Amar, Country Manager France, omni :us (sam@omnius.com)

(1) SaaS (Software as a Service) : le logiciel est délocalisé et hébergé chez l'éditeur. Il est accessible à distance grâce à une connexion Internet, moyennant un abonnement mensuel. À l’inverse, la solution On-Premise est l’acquisition et l’installation de la solution directement sur le réseau local de l’entreprise.

Il ne fait aucun doute que l'intelligence artificielle (IA) représente un changement de paradigme mondial qui aura des conséquences profondes sur tous les aspects de la société. Pour en savoir plus, obtenez gratuitement le livre blanc « L’intelligence artificielle (IA) pour les professionnels de l’assurance » en cliquant ici.

Lire aussi : L’IA pour une expérience client bonifiée

Contenu proposé par omni:us.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances tous risques expositions

FRAC Provence Alpes Côte d'Azur Fond Régional d'Art Contemporain

21 octobre

13 - FRAC PACA

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Mieux gérer les sinistres automobiles avec l’intelligence artificielle

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié