Catastrophes naturelles : une facture supérieure à la moyenne en 2018

Catastrophes naturelles : une facture supérieure à la moyenne en 2018
NOAA

Les catastrophes naturelles ont généré 71,5 Md $ en 2018. Si 2017 a été marquée par des événements de grande ampleur, l’année passée a été marquée par une fréquence inhabituelle de sinistres petits et moyens.

 

Les pertes assurées résultant de catastrophes naturelles majeures en 2018 se sont élevées à environ 71,5Md $, soit un peu plus que la moyenne annuelle depuis 2011, selon le rapport 2018 de Willis Re, la division réassurance de Willis Towers Watson. Ce chiffre correspond au troisième niveau de pertes le plus élevé sur les huit dernières années.

Une fréquence inhabituelle

Sur cette période de huit ans, la moyenne annuelle est tirée à la hausse en raison des pertes annuelles maximales de 120 milliards de dollars en 2011 et de 143 milliards de dollars en 2017. Contrairement à ces deux années de pointe, dues à une ou deux catastrophes naturelles de très grande ampleur – les ouragans Harvey, Irma et Maria en 2017 -, le total observé en 2018 résulte d'une série d'événements de perte mineurs et de taille moyenne.

L’ouragan Michael (dans l’Océan Atlantique Nord) a engendré le montant le plus important de pertes assurées, qui coûtera aux réassureurs entre 6 et 10 Md$. Les pertes combinées liées aux incendies de forêt Carr, Mendocino, Camp et Woolsey (en Californie) s'élèvent à environ 15 Md$.  Au Japon, le typhon Jebi est estimé en moyenne à 6,6 Md $ de pertes assurées. La tempête d’hiver Friederike est responsable de la principale perte subie en Europe, avec un montant de pertes assurées d’environ 2 Md$. Aucun sinistre majeur lié à des catastrophes naturelles n’est survenu en Amérique latine ni dans les Caraïbes.

Réexamen des programmes

«À l'exception des grands incendies de forêt en Californie, ces pertes correspondent bien aux attentes modélisées, mais leur fréquence est inhabituelle », remarque Karl Jones, directeur général, responsable de l'analyse internationale des catastrophes chez Willis Re. Des événements qui devraient conduire les assureurs à revoir leurs programmes de réassurance. « Le secteur de la réassurance a absorbé plus de 200 Md$ de pertes liées aux catastrophes naturelles sur une période de deux ans. La répartition des catastrophes de moindre ampleur en 2018 a donné un répit aux rétrocessionnaires et aux réassureurs des excédents de sinistres, et a amené de nombreux assureurs primaires à repenser leurs niveaux de rétention. Plusieurs tempêtes prolongées peuvent également conduire à un réexamen des clauses horaires par les cédants et les réassureurs. Et à la suite de catastrophes inhabituelles telles que les incendies de forêts californiens, nous nous attendons à de nouveaux ajustements des programmes de réassurance au cours de l’année », analyse Vaughn Jensen, vice-président exécutif et responsable Amérique du Nord Catastrophe Analytics chez Willis Re.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Acquisition d'un véhicule neuf.

Comité Martiniquais du Tourisme

15 septembre

972 - FORT DE FRANCE

Lac de la Sorme - assistance à l'élaboration d'un programme de travaux d'ingénierie...

Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau (CUCM)

15 septembre

71 - CU LE CREUSOT MONTCEAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Catastrophes naturelles : une facture supérieure à la moyenne en 2018

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié