Climat : Axa mise sur l'assurance paramétrique

Axa veut développer l’assurance paramétrique comme complément à l’assurance traditionnelle pour couvrir les conséquences des phénomènes climatiques sur l’économie.

Partager
Climat : Axa mise sur l'assurance paramétrique

Axa croit au potentiel de l’assurance paramétrique. Cette couverture, qui repose sur une base indicielle, permet de corréler l’indemnisation aux pertes réelles en déclenchant le paiement de manière automatique lorsqu’un ou plusieurs triggers sont activés. Une solution utile pour « compléter l’assurance traditionnelle et réduire le protection gap (ndlr : les pertes économiques non assurées) », relève Antoine Denoix, DG de l’entité Axa Climate. C’est ainsi qu’Axa Global Parametrics, née en 2017, a choisi de se rebaptiser. L’ambition est claire : si Axa a développé une solution paramétrique pour indemniser les retards d’avions, l’ensemble des couvertures développées par cette entité sera axé sur un risque majeur : le climat.

« Le paramétrique n’est qu’un outil », souligne Antoine Denoix. Si les dégâts causés par les catastrophes naturelles et phénomènes climatiques sont couverts par les contrats d’assurance dommages, leurs conséquences sur l’activité économique ne sont pas toujours bien appréhendées par les entreprises. « Notre priorité est de définir avec nos clients leur sensibilité au risque climatique et météorologique afin de leur proposer des solutions adaptées », explique le DG d’Axa Climate. Des couvertures qui s’adressent aux secteurs de l’agriculture, de l’énergie, la construction ou encore des télécoms…

Un marché en expension

Historiquement, l’assurance paramétrique s’est plutôt développée dans les pays émergents où le taux de pénétration de l’assu­rance est faible. Selon Axa Climate, 90 % des risques climatiques ne sont pas couverts dans ces pays. « Nous utilisons l’imagerie satellite et rendons l’assurance moins chère et plus accessible », précise Antoine Denoix.

Au Chili, Axa a ainsi mis en place en 2018 une protection pour les feux de forêt, qui permet un suivi en temps réel grâce aux images satellites et une indemnisation au pixel près selon une valeur prédéfinie. Selon une simulation réalisée par Axa Climate, le pays aurait pu être indemnisé à hauteur de 60 M€ s’il avait bénéficié de cette couverture lorsqu’il a subi de violents feux de forêt en 2017.

L’assurance paramétrique est également utile dans les marchés matures afin de « supprimer beaucoup d’irritants clients », à savoir « une gestion de sinistres trop longue, une indemnisation qui paraît influencée par l’assureur et une couverture limitée aux pertes », explique Fabien Berciaud, senior business developper chez Axa Climate. « Avec l’assurance paramétrique, les délais de paiement sont courts car le déclenchement de l’indemnisation est automatique. Elle repose sur un indice fiable et la couverture est adaptée aux besoins », poursuit-il. Présent dans une quarantaine de pays, Axa Cli­ma­­te revendique « quelques dizaines de millions de dollars de primes ». Ses concurrents ? Des réassureurs mondiaux comme Swiss Re et Munich Re. « Ce petit marché affiche une croissance à deux chiffres et nous attendons une croissance significative dans les prochaines années », souligne Antoine Denoix.

L’assurtech qui monte

L’ancien DG d’Axa Global Parametrics, Tanguy Touffut, qui a quitté l’assureur en octobre 2018, lance Descartes Underwriting. Cette assurtech spécialisée dans la couverture des risques climatiques des entreprises, a levé, en février, 2 M€ auprès du fonds BlackFin Tech. Offrant « des couvertures pouvant aller jusqu’à 75 M€ par affaire », l’assurtech travaille pour le compte de réassureurs et d’assureurs grands risques et distribue ses offres grâce au courtage.

 

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER Green

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Tous les événements

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Groupe Colonna

Directeur général

Astrid Cambournac, SPVie 2022

Astrid Cambournac, SPVie 2022

SPVie

Secrétaire générale

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Trouvez les entreprises qui recrutent des talents

La Mutuelle Générale

Conseiller Commercial (H/F)

La Mutuelle Générale - 06/01/2023 - CDI - Paris - 13ème arrondissement

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS