Gilets jaunes : entre 170 et 180 M€ de dommages matériels

Gilets jaunes : entre 170 et 180 M€ de dommages matériels
Laetitia Duarte

La Fédération française de l’assurance (FFA) livre un premier bilan des dommages causés par les actes de vandalisme lors des manifestations. Mais les pertes d’exploitation, elles, restent peu assurées.

 

170 à 180 M€ de dommages assurés : c’est ce qu’ont coûté jusqu’ici les actes de vandalisme perpétrés par les gilets jaunes, selon une première estimation de la Fédération Française de l’assurance (FFA). Et encore, ces chiffres ne prennent pas en compte les manifestations très violentes du samedi 16 mars, au cours de laquelle de nombreux commerces, dont l’emblématique restaurant le Fouquet’s, ont été saccagés avenue des Champs Elysées à Paris, a précisé Stéphane Pénet, le directeur des assurances dommages et responsabilités de la FFA au micro de France Info dimanche dernier.

10 000 déclarations de sinistres

Jusqu’ici, les assureurs ont enregistré 10 000 déclarations de sinistres. « Les plus importantes sont des dégradations et des incendies de véhicules (environ 5 700), et près de 4 000 commerces et entreprises nous ont déclaré des dégradations, du simple bris de glace à l'incendie », détaille Stéphane Pénet. Les dommages causés aux véhicules sont pris en charge par la garantie incendie de leur assurance auto ou par la garantie dommages de leur véhicule. « La garantie de responsabilité civile seule ne couvre pas ce genre d'évènement, mais beaucoup d'assureurs ont tenu compte des circonstances pour prendre en charge l'indemnisation de ces véhicules », souligne Stéphane Pénet.

Lire aussi Gilets jaunes : ce que les assureurs vont vraiment payer

Quant aux commerces, 90% d’entre eux sont couverts par la garantie émeutes et mouvements populaires incluse dans leurs contrats multirisques entreprises, ou bien par la garantie vandalisme, mais « ils sont rarement couverts pour les vols commis lors d’émeutes », précise la FFA sur son site.

Des pertes d'exploitation peu couvertes

Si les actes de vandalisme sont assurés, les pertes d’exploitation le sont, elles, beaucoup moins alors qu’il s’agit du sinistre le plus important. La garantie perte d’exploitation en cas de dommages matériels directs (bris de vitrine…) est souscrite à 95% par la grande distribution,  mais seulement à 70% par les PME et 50% par les artisans-commerçants. Quant à la perte d’exploitation en cas de dommages indirects (blocage des voies d’accès, fermeture imposée par la préfecture), elle est très peu couverte en France : seuls 15% des commerces l’ont souscrite !

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance dommages ouvrage pour la réalisation d'un relais d'assistantes maternel...

Ville de Châtenay Malabry

20 avril

92 - Châtenay-Malabry

Désignation d'un commissaire aux comptes pour les ESH

Groupe ICF

20 avril

75 - ICF HABITAT

Services d'assurances

Ville de Bouligny

20 avril

55 - Bouligny

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Gilets jaunes : entre 170 et 180 M€ de dommages matériels

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié