Risques climatiques : Generali lance un outil de géolocalisation intelligente

Risques climatiques : Generali lance un outil de géolocalisation intelligente
Le Generali Climate Lab permet de géolocaliser des biens et de mesurer leur exposition aux risques climatiques.

Grâce à l’intelligence artificielle, la compagnie met à disposition de ses souscripteurs un outil permettant de géolocaliser les biens assurés afin de visualiser leur exposition aux risques climatiques.

Generali France met l’intelligence artificielle au service de la prévention et de la tarification des risques climatiques. La compagnie se targue d’être l’une des rares à avoir intégré dans ses systèmes d’information une solution intelligente permettant de géolocaliser les biens assurés et de mesurer leur exposition aux aléas climatiques. Le Climate Generali Lab est mis à la disposition des souscripteurs de contrats d’assurance habitation et dommages aux biens, qu’ils souscrivent des affaires nouvelles depuis le siège ou se déplacent sur sites.

Maîtriser son exposition...

Grâce à cet outil, 95% des biens assurés par la filiale française de l’assureur italien sont géolocalisés. « L’adresse postale ne permet pas d’avoir une certitude sur l’exposition du bien », explique Jean-Louis Charluteau, directeur de la réassurance et risques naturels. Grâce à une cartographie précise des aléas climatiques – tempêtes, inondations, sécheresse et la compagnie travaille à y inclure la qualité de l’air -  le souscripteur peut ainsi mettre en relation le bien géolocalisé avec le reste du portefeuille pour évaluer son exposition. La force de l’aléa est matérialisée par un code couleur allant du vert au rouge : en zone jaune, il a une chance sur 100 d’être inondé tous les ans, et en zone rouge une chance sur dix.

... et sa tarification

L’objectif n’est pas d’exclure les risques extrêmes, assure-t-on chez Generali France, mais de mesurer d’éventuels phénomènes d’anti-sélection et de cumuls de risques afin d’ajuster au mieux le mix de son portefeuille et la tarification du risque. « En dommages, nous conservons nos clients entre 9 et 11 ans, il ne s’agit pas de les maltraiter. Si un assureur exclut certains risques, il se retrouve de fait exposé à des risques homogènes avec la même tarification, alors que l’assurance repose sur la mutualisation et la dispersion du risque. Il s’agit seulement de ne pas nous retrouver anormalement exposé à des risques extrêmes. Cela nous permet aussi de déployer pour nos assurés des solutions de prévention adaptées, y compris dans la phase d’indemnisation en leur demandant de mieux reconstruire : c’est ce que l’on appelle la résilience augmentée », explique Jean-Louis Charluteau. Et ainsi de davantage maîtriser la sinistralité. L’an dernier, les événements climatiques ont coûté à Generali France 2,6 points de ratio combiné (le rapport entre, d’une part, les sinistres, les commissions de distribution et les frais généraux et, d’autre part, les primes encaissées). La maîtrise de l’exposition aux risques climatiques est donc un enjeu de rentabilité technique.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 novembre 2019

ÉDITION DU 22 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché de service assurance annulation.

Ile de la Réunion Tourisme, Comité Régional du Tourisme

22 novembre

974 - ST PAUL

Assurances dommage ouvrage et tous risques chantier

Communauté de Communes Tarn-Agout

22 novembre

81 - CC TARN ET AGOUT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Risques climatiques : Generali lance un outil de géolocalisation intelligente

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié