Coronavirus : les risk managers à pied d'oeuvre sur les plans de continuité d'activité

Coronavirus : les risk managers à pied d'oeuvre sur les plans de continuité d'activité
© STEPHANE OLIVIER ARTEPHOTO.COM

Avec le coronavirus Covid-19, les gestionnaires de risques des entreprises sont à pied d’œuvre. Cette pandémie mondiale a pour particularité d’avoir activé l’ensemble des plans de continuité d’activité (PCA).

Les risk managers sont en première ligne depuis le début de la crise sanitaire. Le coronavirus qui avait commencé par immobiliser les chaines de production en Asie dès mi-février, paralyse désormais l’industrie et les commerces en Europe et notamment en France. Face à cette pandémie mondiale, les gestionnaires de risques des multinationales sont sur le pont depuis plus de deux mois. « Il s’agit d’une situation exceptionnelle pour les risk managers » déclarait mardi soir Brigitte Bouquot, présidente de l’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise (Amrae), lors d’un point presse. « Les risk managers avons toujours travaillé à la création de PCA. La gestion de crise est également une pratique portée en interne par les risk managers », détaille-t-elle.

L’association travaille depuis un certain nombre d’années sur le caractère systémique des risques. C’est un sujet régulièrement abordé lors des rencontres de Deauville. Or justement la propagation du coronavirus et la façon dont il a affecté l’économie mondiale en est l’illustration. De fait, pour les membres de l’Amrae, la particularité de cette crise mondiale est qu’elle oblige les entreprises à déclencher plusieurs PCA en même temps. « Le coronavirus pousse à l’extrême tous les curseurs et les entreprises doivent absolument être en mesure de répondre et de s’organiser tant sur la continuité d’activité que sur la gestion de la crise » explique la présidente de l’association des risk managers français.

>> A lire : Coronavirus: l'AMRAE met son guide ‘‘Plan de continuité d'activité’’ en accès libre

les PCA déclenchés simultanément

« Alors qu’avant on ne déclenchait qu’un seul PCA puisque l’environnement apportait du secours. Aujourd'hui, la situation a complètement changé. Les PCA sont interconnectés à différents niveaux et les entreprises se voient dans l’obligation de tous les déclencher en même temps» détaille Benoit Vraie, ex-président de la commission PCA et gestion de crise à l’Amrae. Il poursuit « dans ce contexte globalisé nous devons synchroniser les acteurs, homogénéiser les stratégies de réponses». Par ailleurs dans les différents PCA il ne faut pas délaisser un seul maillon de la chaine ou en traiter un plus légèrement car selon Benoit Vraie, « la chaîne casse par le maillon qui est le plus faible.»

Dans ce contexte le risk manager est un coordinateur de la réaction de l’entreprise tant sur le déploiement des plan de continuité que sur la gestion crise mais également sur la préparation de la reprise d’activité.

« Parmi les difficultés que nous rencontrons dans le pilotage de la gouvernance de crise, c’est que nous devons coordonner plusieurs cellules de crise, surtout lorsque l’on travaille dans une entreprise internationale. Ainsi, il faut des mesures centrales mais aussi régionales en laissant assez d’autonomie aux équipes locales pour adapter les réponses. Dans ce genre de situations les priorités sont claires, il s’agit d’abord d’assurer la sécurité des individus (salariés, employés, clients, patients…), puis assurer la continuité d’activité», poursuit pour sa part Anne Piot d’Abzac, secrétaire générale de l’Amrae.

>> Sur le même sujet :Coronavirus : «cette crise boursière est inédite» (OFI AM)

La mise en place des PCA dépend par ailleurs souvent de systèmes informatiques. Le télétravail par exemple repose sur la capacité des collaborateurs à avoir accès à internet, à des moyens de communication, des backoffice et des systèmes de cloud… « Tout cela s’accompagne par un basculement sur des technologies différentes. Dans certains cas on peut se poser la question de la robustesse d’un certain nombre de systèmes informatiques sur lesquels on va s’appuyer. Ce sont bien évidemment des choses que l’on peut avoir testé préalablement dans le cadre de la préparation  et la construction des différents plans de continuité d’activité, pour autant cela ne veut pas dire que c’est une garantie absolue que tout va fonctionner le jour J. Néanmoins un PCA permet au moins de limiter les risques », conclut François Beaume, vice-président de l’Amrae en charge des risques numériques.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 septembre 2020

ÉDITION DU 18 septembre 2020 Je consulte

Emploi

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de gestion des paies des salariés de la Caisse d'assurance vieillesse d...

Caisse d'Assurance Vieillesse section professionnelle Pharmaciens

20 septembre

75 - CAVP

Assurance des risques statutaires.

Communauté de communes des Vallons du Lyonnais

20 septembre

69 - CC VALLONS DU LYONNAIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Coronavirus : les risk managers à pied d'oeuvre sur les plans de continuité d'activité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié