[DOSSIER] Spécial Comptes 2018 4/4

Spécial comptes 2018 : le marché dommages reprend des couleurs

Spécial comptes 2018 : le marché dommages reprend des couleurs

Covéa (Maaf, MMA et GMF) retrouve sa place de leader sur un marché qui affiche une croissance d’un peu plus de 3 % et toujours dominé par les mutualistes. Dans le même temps, le poids des bancassureurs augmente alors que la part des assureurs traditionnels connaît un léger fléchissement.

Avec un chiffre d’affai­res de 51,1 Md€ en 2017 en affaires directes, les assurances de biens et de responsabilité représentent 21 % des primes émises par les groupes d’assurance en France. Un niveau pratiquement identique à celui de l’an dernier. Le marché est avant tout composé de la branche automobile et de la branche dommages aux biens, qui représentent respectivement plus de 41 % et près de 34 % des primes (proportions pratiquement inchangées par rapport à 2016). Le reste du marché se répartit entre responsabilité civile, transport, construction, catastrophes naturelles, protection juridique, pertes pécuniaires et caution.

L’assurance de biens et de respon­sabilité a su tirer avantage du contexte économique de reprise et affiche une croissance de 3 % sur le marché français en 2017. Un chiffre plus important que celui observé en 2016 (+ 1,9 %). La croissance du marché est principalement soutenue par la branche automobile, qui progresse de près de 3 %, notamment en raison d’une hausse des immatriculations de véhicules neufs (+ 5 % sur l’exercice).

L’activité dommages aux biens a augmenté de 2,4 % sur l’exercice. Au sein de cette activité, l’assurance habitation a connu une croissance de 3 % sur l’année. Cette hausse est liée à l’augmentation de la masse assurable, les ventes de logements neufs ayant connu une hausse sur l’exercice. Notons également la forte croissance des primes d’assistance (+ 11,7 %) et de protection juridique (+ 8,3 %). La part de ces activités dans le chiffre d’affaires total reste cependant très inférieure à celle de l’automobile et des dommages aux biens (pour 2017, les primes d’assistance s’élèvent à 1,9 Md€ et celles de la protection juridique, à 1,3 Md€). Quant au marché de l’assurance de biens des professionnels, il a légèrement progressé (+ 0,5 %), les assureurs ayant développé des offres destinées à ce segment.

La croissance du marché s’inscrit dans un contexte de pression sur les prix et de concurrence toujours plus forte, et un important mouvement de concentration des assureurs : les 20 premiers acteurs représentent ainsi 99 % des primes du marché. Les cinq premiers groupes totalisent près des deux tiers des primes. Le niveau de concentration est identique à celui de 2016, la croissance du Top 20 étant prati­quement la même que celle du marché.

Un marché concentré, toujours dominé par deux acteurs majeurs

  • Le marché est toujours très concentré : le Top 20 représente 99 % du marché français.
  • Les bancassureurs poursuivent leur progression mais le marché reste dominé par les groupes mutualistes et les assureurs traditionnels. Les plus belles croissances du Top 20 ont été réalisées par des bancassureurs (Crédit agricole Assurances, + 2 4%, Société générale Insurance, + 6,6 %, Natixis Assurances, + 6,3 %).
  • Deux acteurs, Covéa et Axa, dominent toujours le marché : ils représentent 35 % des primes à eux deux. L’écart entre le deuxième et le troisième (Groupama) s’est légèrement réduit, mais s’élève encore à 3,3 Md€.

Les groupes mutualistes sont toujours très présents

Les groupes mutualistes restent prédominants dans le classement des assurances de biens et de responsabilité, et représentent près de 48 % du marché français. Ils affichent globalement une croissance de leur chiffre d’affaires de 2,3 %, légèrement inférieure à celle du marché. Les trois principaux acteurs mutualistes (Covéa, Groupama et Macif) concentrent à eux seuls 35 % des primes du Top 20, soit 17,8 Md€ (contre 35 % et 17,4 Md€ en 2016). Ils sont suivis des assureurs traditionnels et des bancassureurs, qui affichent la plus belle progression du secteur.

Une croissance portée par l’automobile et l’habitation

  • Le marché de l’assurance de biens et de responsabilité affiche une croissance de 3 %.
  • La croissance du marché est portée principalement par les assurances automobile et habitation. Elles représentent à elles deux plus de 60 % des primes du marché.
  • L’assurance automobile a bénéficié de l’augmentation des immatriculations de véhicules neufs (+ 5 %) en 2017.
  • La progression des ventes de logements neufs a favorisé la croissance de l’assurance habitation.
  • D’autres garanties affichent de très belles progressions : l’assistance gagne 11,7 % et la protection juridique 8,3 %.

Les assureurs traditionnels affichent globalement une croissance inférieure à celle du marché

Les assureurs traditionnels, deuxiè­mes contributeurs du marché de l’assurance de biens et de responsabilité, représentent 38,5 % du chiffre d’affaires du Top 20 en 2017, totalisant près de 20 Md€ de primes. Leur poids dans le classement accuse une légère diminution (- 0,8 %), leur chiffre d’affaires sur ce marché n’ayant progressé que de 1 %. Cette perte de terrain se fait au profit des bancassureurs, de plus en plus présents sur ce marché très concurrentiel.

Les bancassureurs gagnent du terrain

Les bancassureurs pèsent plus de 13 % du chiffre d’affaires du Top 20 contre 12 % l’année précédente avec un chiffre d’affaires de 6,8 Md€. La croissance du chiffre d’affaires total des bancassureurs présents dans le Top 20 (13 %) est très nettement supérieure à celle du marché (3 %). Après avoir investi le marché de l’assurance de personnes, dont ils sont les premiers acteurs, les bancassureurs poursuivent leur progression sur le marché des assurances de biens et de responsabilité.

Peu de changements dans le Top 20

Le Top 20 de l’assurance de biens et de responsabilité a vu son chiffre d’affaires augmenter de plus de 3 % entre 2017 et 2016 pour atteindre 51,1 Md€. Les neuf premiers du classement totalisent plus de 80 % des primes en affaires directes. Covéa a retrouvé la place de leader qu’il avait perdue l’an passé au profit d’Axa. Le groupe réunissant Maaf, MMA et GMF poursuit sa progression avec un montant de primes se portant à 9 Md€, soit une hausse de 2,7 %. Le marché des particuliers a contribué à cette évolution, à la fois par la croissance des portefeuilles et des évolutions tarifaires : les primes de l’assurance automobile, segment porté par l’augmentation des véhicules neufs, ont progressé de 0,6 % (augmentation du nombre de véhicules assurés de 65 800, soit + 0,6 %). Les primes multirisque-habitation ont gagné 2,2 % (+ 81 500 habitations assurées, soit + 1 %). Le marché des professionnels, qui a connu plusieurs années de stagnation, renoue en 2017 avec la croissance. Dans ce contexte, Covéa a vu ses primes augmenter de 6,2 % sur ce marché redevenu porteur.

Le chiffre d’affaires d’Axa est, lui, pratiquement stable par rapport à celui de l’an dernier, à 8,9 Md€. L’écart avec le premier, Covéa, est de 144 M€. Les deux acteurs représentent plus de 34 % des primes du Top 20. L’écart entre les deux premiers et le troisième, Groupama, reste d’ailleurs très significatif (plus de 3,3 Md€). Ce dernier, qui complète le podium, affiche une croissance de 2,3 % en 2017, portant son chiffre d’affaires en assurance de biens et de responsabilité à plus de 5,5 Md€. Cette progression est due aux bonnes performances de l’automobile et de l’habitation, (respectivement + 2,3 % et + 2,6 %) que complètent les fortes croissances de l’assistance et de la protection juridique (respectivement + 19,1 % et + 7,8 %).

Le groupe Crédit agricole Assurances connaît une forte croissance sur le marché de l’assurance de biens et de responsabilité et gagne une place en se classant cinquième (et toujours premier bancassureur). Son chiffre d’affaires a augmenté de 24 % pour atteindre 3,7 Md€. Cette progression s’explique notamment par un nombre très important d’affaires nouvelles (plus de 2 millions sur l’année) en assurance dommages. Parmi celles-ci, 27 % ont été réalisées par le biais du digital (le groupe affiche la volonté de développer la digitalisation de ses processus de vente). Cette augmentation du chiffre d’affaires de Crédit agricole Assurances explique à elle seule près de la moitié de l’évolution du chiffre d’affaires total du Top 20 (718 M€ sur 1 514 M€).

Le groupe Matmut, essentiellement présent sur le marché des particuliers, en auto et habitation affiche une croissance supérieure à celle du marché (ses primes progressent de 4,4 % sur l’année) et gagne une place en atteignant la neuvième position (au détriment du groupe ACM).

Antoine Esquieu, associé chez KPMG France et Stéphane Manfrin, senior manager (avec Juliette Maillard et Colin Mandier)

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 octobre 2019

ÉDITION DU 11 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation de services d'assurances

Ville de Solliès Toucas

14 octobre

83 - Solliès-Toucas

Passation d'un marché d assurance protection sociale des sapeurs pompiers volontair...

SDIS de la Meurthe et Moselle Sce Départ. d'Incendie et de Secours

13 octobre

54 - ESSEY LES NANCY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Spécial comptes 2018 : le marché dommages reprend des couleurs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié