Tempête Florence : les premières estimations des pertes assurées

Tempête Florence : les premières estimations des pertes assurées
US National Guard Des photos aériennes des inondations causées par la tempête Florence, en Caroline du Sud, prises vendredi 21 septembre 2018 par les hélicoptères de la US National Guard

La tempête, qui a dévasté le 14 septembre dernier la côte Est des Etats-Unis, a causé beaucoup moins de dommages que les ouragans Harvey et Irma, selon les premières estimations de Willis Towers Watson et de l’agence Moody’s Analytics.

La tempête Florence, qui a causé 41 morts dans les Etats de Caroline et de Virginie sur la côte Est des Etats-Unis, pourrait bien être l’une des plus violentes de l’Histoire outre-Atlantique. D’après l’agence Moody’s Analytics, citée vendredi dernier par le Wall Street Journal, le coût économique de cette catastrophe naturelle serait compris entre 38 et 50 Md$, ce qui en ferait la septième la plus coûteuse derrière l’ouragan Andrew en 1992.

Un événement inondations

Toutefois, les pertes assurées générées par Florence devraient être bien plus limitées : de 1,7 à 5 Md$ selon Moody’s et de 2,5 à 5 Md$ selon les premières estimations de Willis Towers Watson. « La faible vitesse des vents fera probablement plus de Florence une inondation majeure - événement climatique pour lequel les taux de pénétration assurantiels sont généralement bas - qu’une tempête – événement quant à lui traditionnellement assuré », relève Gary Marchitello, Head of Property Broking chez Willis Towers Watson. La tempête Florence a, en effet, été rétrogradée de la catégorie 4 à la catégorie 1, faisant reculer la facture initiale qui était estimée à quelque 20 Md$. Aux Etats-Unis, les inondations sont, elles, très peu couvertes par le marché privé de l’assurance et prises en charge par des programmes fédéraux.

Pas de durcissement du marché

« Bien capitalisé, le marché de l’assurance dommages absorbera aisément les pertes situées dans cette fourchette. A l’exception des tempêtes successives de la saison, nous ne nous attendons pas à un durcissement prolongé du marché », ajoute Gary Marchitello. De même, l’impact sur les cat’ bonds (obligations catastrophes) devrait être  « considérablement inférieur à ce que créerait une tempête similaire atteignant les terres de Floride », où la valeur des biens assurés est beaucoup plus élevée.

Au total, les dommages causés par Florence devraient donc être bien inférieurs à ceux générés par les ouragans Harvey, Irma et Maria à l’automne 2017. Cette série d’ouragans avait causé au total 93 Md$ de pertes assurées, selon Swiss Re, la plus grosse facture depuis Katrina, Rita et Wilma en 2005. L’ouragan Harvey, qui avait déclenché des pluies diluviennes sur le Texas, aurait entraîné à lui tout seul 30 Md$ de pertes assurées, selon la banque d’investissement de Wells Fargo citée par le Wall Street Journal.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Tempête Florence : les premières estimations des pertes assurées

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié