Stratégie : Entre internationalisation et diversification

Le taux d'internationalisation a baissé d'un point en 2013, à 57,5 %, reflet de l'affirmation de stratégies de développement visant des marchés rentables en forte croissance, quitte à abandonner des marchés non stratégiques. Transformation digitale et diversification produits sont également à l'oeuvre dans le Top 20.

Malgré un contexte économique légèrement plus favorable en 2013, l'environnement du secteur de l'assurance doit s'adapter à une évolution sur les fronts législatif et réglementaire inédite au niveau européen : renforcement de la régulation financière (directives Solvabilité 2 et Omnibus 2), encadrement de la distribution (MIF 2, DIA 2, règlement PRIPs), protection des consommateurs (projet de règlement sur la protection des données). À cela s'ajoute une pression concurrentielle accrue par la course aux innovations produits. Dans ce contexte, les assureurs du Top 20 ont poursuivi leur stratégie de développement sur les deux fronts de l'internationalisation et de la diversification.

La plupart des mouvements ont été enregistrés en europe, les assureurs souhaitant renforcer leur présence sur des marchés à fort potentiel où ils sont déjà bien implantés.

L'internationalisation, de plus en plus ciblée

Globalement sur la période, on observe l'affirmation des stratégies de développement visant des marchés rentables en forte croissance, avec pour corollaire l'abandon des marchés non stratégiques et le renforcement d'implantations dans des zones à fort potentiel. Cela se traduit par un taux d'internationalisation (part des primes émises non domestiques dans le total des primes émises) en chute de plus d'1 point entre 2012 et 2013, à 57,5%. Ainsi Aviva, qui a souhaité recentrer son activité à fin 2012, a récemment cédé ses activités en Malaisie, en Turquie et aux États-Unis. En parallèle, le groupe s'est implanté en Indonésie en créant une société conjointe avec un groupe local. Le groupe RSA a, quant à lui, poursuivit sa stratégie de réduction de périmètre en revendant l'intégralité de ses agences italiennes à une mutuelle locale.

L'Europe en tête

La plupart des mouvements ont été enregistrés en Europe, les assureurs souhaitant renforcer leur présence sur des marchés à fort potentiel où ils sont déjà bien implantés. La part des primes non domestiques émises dans la région a ainsi augmenté de 12,6 points entre 2012 et 2013 contre 1 point pour l'Amérique du Nord et 2,1 points pour l'Asie-Pacifique. Generali, dont la part des primes non domestiques émises en Europe a progressé de 9,3 points entre 2012 et 2013, a l'intention de renforcer sa présence en Europe de l'Est, où les marchés présentent des perspectives de croissance attrayantes, notamment en assurance dommages. CNP Assurances (+7,3 points) a également réaffirmé ses ambitions européennes en faisant l'acquisition de la moitié des activités d'assurance vie et non-vie d'une filiale du groupe bancaire espagnol Banco Santander. La banque ING, quant à elle, connaît des résultats en hausse, tirés par sa filiale d'assurances en Europe, récemment entrée en bourse dans la perspective d'être vendue. Ces dernières années, l'assureur néerlandais a en effet cédé ou mis en bourse un grand nombre d'actifs afin de rembourser les aides publiques perçues en 2007-2008 ce qui l'a conduit à sortir du Top 20 cette année.

Les pays asiatiques, qui se caractérisent par des taux de croissance élevés et l’accession d’une part grandissante des populations à la classe moyenne, suscitent toujours beaucoup d’enthousiasme.

L'Asie et l'Afrique, moteurs de l'avenir

Les pays asiatiques, qui se caractérisent par des taux de croissance élevés et l'accession d'une part grandissante des populations à la classe moyenne, suscitent toujours beaucoup d'enthousiasme de la part des assureurs. Ainsi, pour Prudential, dont la part du chiffre d'affaires non domestique a augmenté de près de 5 points entre 2012 et 2013, l'Asie reste un moteur de croissance considérable. Le groupe a récemment étendu son accord avec la banque Standard Chartered afin de distribuer des produits d'assurance vie dans plus d'une dizaine de marchés asiatiques. Groupama, qui a créé une joint-venture sur le segment de l'assurance agricole en 2012, souhaite poursuivre son développement en Chine, et Ergo s'est récemment implanté à Singapour dans la perspective de développer ses activités dans le reste de l'Asie du Sud-Est.

Certains assureurs s'engagent sur des marchés encore peu exploités, à l'instar du groupe Axa qui souhaite renforcer ses positions dans le Golfe afin de bénéficier du faible taux de pénétration et de la forte croissance de ces marchés. De même, le continent africain fait l'objet de convoitises de la part, notamment, d'Axa, de Prudential et d'Allianz, qui ont déjà dévoilé leur volonté de développer leurs activités dans cette région à fort potentiel.

Le continent africain fait l’objet de convoitises de la part, notamment, d’Axa, de prudential et d’Allianz, qui ont déjà dévoilé leur volonté de développer leurs activités dans cette région à fort potentiel.

Une transformation digitale axée sur l'anticipation

La transformation digitale reste une priorité au sein des entreprises du Top 20, convaincues du fait que la pérennisation de leur croissance dépendra de leur capacité à anticiper les besoins de la génération Y. Ainsi, les outils et services numériques se multiplient pour faciliter la relation avec les clients : applications mobiles, capteurs numériques, comparateurs de prix, vente directe, etc. La tendance est aux réformes de grande ampleur et aux plans d'investissement massifs pour se mettre au pas de la révolution numérique. Allianz a récemment annoncé un plan de 80 ME pour développer une stratégie 100 % numérique dans sa filière allemande. Axa, Allianz, Covéa, BNP Paribas Cardif se lancent dans l'Open Innovation en créant des labs destinés à jouer le rôle de cellule de veille ou d'incubateurs de start-ups. Une garantie, pour ces assureurs, de rester connectés.

Relais efficace du développement des assureurs à l'international, le modèle de bancassurance est appelé à prendre de l'ampleur dans le reste de l'Europe

Diversification des services et des produits

Certains, parmi les principaux acteurs du Top 20, profitent de leur taille pour investir de nouveaux segments de marché, à l'instar d'Axa Corporate Solution qui a sorti début 2013 un produit d'assurance dédié à la prévention des cyber risks. Dans le même esprit, le groupe Axa a investi un segment de marché relativement délaissé par les assureurs en lançant « Switch », un programme d'assurance complet à destination des 18-29 ans.

En France, l'Accord National Interprofessionnel de mars 2013 incite les assureurs à se lancer sur le marché de l'assurance collective ; Groupama, Axa, Swiss Life ou encore BNP Paribas Cardif ont annoncé leur volonté d'adapter leurs offres et leurs réseaux afin de proposer des produits compétitifs.

La forte croissance des primes émises par les bancassureurs (entre 2012 et 2013, les primes émises par Société Générale Insurance ont augmenté de 20,4 %, celles de Crédit agricole Assurances de 13,8 %) confirme le succès des modèles qui lient diversification et complémentarité. La forte intégration des métiers de la banque et de l'assurance en matière de distribution ou de production, ainsi que la complémentarité des risques permettent à ces assureurs d'afficher des résultats en hausse constante. Relais efficace du développement des assureurs à l'international, ce modèle est vraisemblablement appelé à prendre de l'ampleur dans le reste de l'Europe.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 octobre 2021

ÉDITION DU 15 octobre 2021 Je consulte

Emploi

ALLIASS

Gestionnaire sinistres IARD Confirmé H/F

Postuler

EASYBLUE

Conseiller souscripteur Assurances Pro - spécialiste Risques d’Entreprise H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Stratégie : Entre internationalisation et diversification

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié