Démarchage téléphonique : les courtiers vent debout contre les futures obligations

Démarchage téléphonique : les courtiers vent debout contre les futures obligations

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Lors de l’adoption de la proposition de loi relative à la réforme du courtage le 16 février dernier, le Sénat a voté un amendement renforçant les règles de démarchage téléphonique. Surpris, les courtiers regrettent cette décision. Leurs réactions.

Le Sénat a adopté, mardi 16 février, la proposition de loi « relative à la réforme du courtage de l’assurance et du courtage en opérations de banque et en services de paiement ». Lors de l’examen du texte en séance publique, les sénateurs ont approuvé deux amendements présentés par le gouvernement visant à encadrer davantage le démarchage téléphonique dans le cadre de la vente de contrats d'assurance.

Mais sur le terrain, cette décision a du mal à passer auprès du courtage français.

[...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 15 juillet 2022

ÉDITION DU 15 juillet 2022 Je consulte

Emploi

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marchés d'assurance, divisé en 3 lots

InCité

08 septembre

33 - IN CITE

Services d'assurances

Ville de Fitz James

08 septembre

60 - Fitz-James

Services d'assurances

Ville de Cadaujac

08 septembre

33 - Cadaujac

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Démarchage téléphonique : les courtiers vent debout contre les futures obligations

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié