Aon Risk Solutions intègre les équipes santé-prévoyance

Après quelques années de troubles, Aon France est de nouveau en croissance en 2011. La filiale française du courtier américain mise sur les grands risques, la santé-prévoyance et l'affinitaire.

L'année 2011, qui se termine avec un chiffre d'affaires en hausse de 3%, signifierait, selon Robert Leblanc, le PDG d'Aon France, que le courtier serait bien de nouveau « en ordre de marche ». Pour autant pas le temps de se contenter de cette situation de reprise. A peine les affaires relancées, un nou-veau chantier attend les équipes de la filiale Aon Risk Solutions : celui de l'intégration des 180 collaborateurs des activités santé-prévoyance anciennement abrité par Aon Hewitt.

Cette réorganisation, amorcée depuis le 1er janvier 2012, se met progressivement en place. Aon Risk Solutions, qui affiche une croissance de 6% en 2011 par rapport à 2010, comptera ainsi près de 850 salariés en 2012.

« C'est une approche pluridisciplinaire que nous mettons ainsi en place. Il faut que ces deux services créent des synergies significatives. En étant dirigés par une même direction, ils pourront apporter une approche globale à nos clients », insiste Robert Leblanc. L'ambition d'une telle optimisation est ainsi de capter une nouvelle clientèle et, selon Laurent Belhout, directeur général adjoint d'Aon Risk Solutions, « de multiplier les clés d'entrée » pour séduire les grandes PME et les entreprises de taille intermédiaire. La partie d'Aon Hewitt en charge du conseil n'est, quant à elle, pas concernée par ce changement de direction et de périmètre.

Nous détenons une marque que nous pouvons exploiter sur le marché de l’affinitaire.

Robert Leblanc, PDG d’Aon France

 

Partenariats avec de grands distributeurs

Outre ces changements opérationnels et stratégiques, la filiale française du courtier américain souhaite également intensifier sa présence sur le segment de l'affinitaire. « Aujourd'hui, nous avons une marque qui parle aux consommateurs, notamment grâce au club de football Manchester United, et que nous pouvons exploiter dans le cadre de marchés affinitaires », explique Robert Leblanc.

En se positionnant dans une démarche de partenariat avec ses clients, le courtier souhaite proposer, selon son PDG, « un panel complet de solutions à travers les fédérations et les grands distributeurs en direction des particuliers ». Laurent Belhout précise : « Au niveau de l'affinitaire, nous avons déjà un portefeuille que nous nous devons de déployer. Le marché que nous comptons développer représente près de 8% de notre activité aujourd'hui. » Les grands risques, la prévoyance-santé, l'affinitaire, le courtier est bien sur tous les fronts en 2012.

L'ACTIVITÉ PROGRESSE DE 3% EN 2011

  • Aon France enregistre un chiffre d'affaires de 290 M€ en 2011, en hausse de 3% par rapport à 2010 (281 M€).
  • Son volume d'affaires est à 95% généré par la partie risques d'entreprises.
  • L'IARD reste la branche dominante, avec un CA de 160 M€.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 juin 2021

ÉDITION DU 11 juin 2021 Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance Senior H/F

Postuler

Institution de Prévoyance Caisse de Retraite supplémentaire

RESPONSABLE FONCTION CLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Aon Risk Solutions intègre les équipes santé-prévoyance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié