Chamboulements à tous les étages

L'édition 2009 est marquée par l'émergence de nouveaux grands groupes et mutuelles tant du côté interprofessionnel que de celui de la fonction publique. Des bouleversements qui touchent surtout le périmètre de la FNMF.

Les évolutions du paysage mutualiste se sont accélérées depuis le début de 2008. Premier fait marquant, l'entrée dans le Top 5 d'Harmonie Mutualité qui fait reculer d'un rang deux grandes mutuelles de la fonction publique, la MNH (personnels hospitaliers) et la MNT (territoriaux). Issue de la fusion de neuf des douze mutuelles de l'ex-groupe éponyme, elle est très puissante dans quelques bastions comme l'Anjou, la Touraine ou la Vendée, où elle protège jusqu'au tiers de la population.

La Mutuelle générale s'affiche

Si l'on prend quelques années de recul, l'émergence de plusieurs acteurs de poids dans la sphère de la Mutualité française (FNMF) est encore plus frappante. Dans le tableau 2005, quatre mutuelles de fonctionnaires trustaient les cinq premières places du classement. Et seules les dix premières dépassaient les 200 millions d'euros de cotisations. En 2008, elles sont seize à franchir cette barre et l'équilibre est en train de s'inverser en tête du classement, avec la présence de deux mutuelles interprofessionnelles et bientôt d'une troisième. L'ex-Mutuelle générale des PTT, hier connue sous le nom de MG, s'affiche aujourd'hui sous le nom de La Mutuelle générale. Et ce n'est pas peu dire qu'elle s'affiche, puisqu'elle a lancé en septembre 2008 sa nouvelle marque avec une campagne médiatique de grande envergure, reprise cette année. Objectif, être reconnue du grand public comme le sont des Macif ou des Maaf.

Son virage vers le monde interprofessionnel doit finir en 2010, avec son départ de la Mutualité de la fonction publique (MFP), qui fédère les mutuelles de fonctionnaires. Cette stratégie unique dans le milieu mutualiste sera-t-elle payante ? Après un CA en léger recul en 2008 du fait d'un réajustement sur un important contrat collectif, la Mutuelle générale annonce pour 2009 des résultats commerciaux supérieurs à ses objectifs, avec 35 000 nouvelles adhésions contre 29 000 prévues. Et elle promet des innovations pour début 2010, comme un équipement optique sans reste à charge en partenariat avec une grande chaîne d'opticiens.

La montée en puissance de Prévadiès

Troisième fait marquant, la montée en puissance de Prévadiès. Elle est apparue il y a seulement deux ans, après la fusion de Préviade-Mutouest (5e en 2005 avec 526 ME) et de Imadiès (8e en 2005 avec 252,8 ME). Depuis, elle a poursuivi une croissance externe soutenue. En 2009, six mutuelles (Mutuelle Action 22, Mutuelle Action 29, Altéis Mutuelles, Releya, la Solidarité, la MIF d'Ile-et-Vilaine) ont encore entériné leur fusion avec Prévadiès. Elles représentaient, en 2008, quelque 156 ME et 349 000 personnes protégées. Comme ces opérations rentreront dans les comptes 2009, il suffira à Prévadiès d'enregistrer au moins 1 % de croissance pour franchir la barre du milliard d'euros de cotisations avec environ 2,15 millions de personnes protégées.

Harmonie Mutuelles, un groupe de taille

En toute discrétion, ses dirigeants ont réussi, en quelques années, à construire une grande mutuelle qui fait, sur le secteur de la santé, jeu égal avec des sociétés d'assurance telles que Swiss Life (943,4 ME en 2008) ou AGF (1 079 ME). C'est avec la même discrétion qu'ils ont, avec Harmonie Mutualité, bâti un groupe de taille, Harmonie Mutuelles. En affaires directes (cotisations brutes de réassurance hors acceptations), celui-ci constitue déjà le premier acteur français de la complémentaire santé devant AG2R-La Mondiale, Axa, Groupama ou Malakoff Médéric.

De plus en plus intégré, le groupe propose déjà un système d'information et une offre santé uniques. Et même si aucune échéance n'a été annoncée, il est de notoriété publique qu'il prépare la fusion de ses mutuelles. André Geffard, DG de Prévadiès et codirecteur du groupe, évoque « le début de la prochaine décennie ». Il précise que la mutuelle conservera une structure de type groupe pour héberger des mutuelles qui ne souhaitent pas fusionner, comme la Mutuelle nationale aviation marine (Mnam), ou en accueillir de nouvelles.

Eovi et Adréa fusionnent à l'horizon 2011

Cette édition du Top 30 annonce aussi l'émergence de deux autres mutuelles de plus de 500 ME : Eovi et Adréa ont annoncé la fusion de leurs mutuelles à l'horizon 2011. Adréa, qui réalise une des meilleures performances, progresse fortement en individuel comme en collectif. Il dépasse Eovi, ralenti par la défection de la Mutuelle du Var. Deux autres fusions, n'apparaissant pas non plus dans le classement, viennent aussi de marquer l'actualité. Celle de MCD (12e rang) et de Sphéria Val-de-France (28e) donnera naissance à une mutuelle pesant plus de 370 ME en complémentaire santé, tandis que celle de Médéric Mutualité et de SMM se traduit par la création de Mut2M, pesant plus de 250 ME.

Enfin, la recomposition du paysage des mutuelles de la fonction publique, entamée depuis deux ans dans la foulée de la révision du mode de contribution de l'employeur public à la protection sociale complémentaire de ses agents, devient visible dans le Top 30, avec l'entrée d'Unéo (ministère de la Défense), de la MGEFI (Bercy) et d'Intériale (Intérieur).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 24 septembre 2021

ÉDITION DU 24 septembre 2021 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

CHARGÉ D’ÉTUDES ACTUARIELLES INVENTAIRE EPARGNE H/F

Postuler

Natixis Assurances

RESPONSABLE TECHNIQUE INDEMNISATION H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrat d'assurances statutaires

Centre de Gestion de la Fonction Publique

24 septembre

66 - Perpignan

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Chamboulements à tous les étages

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié